Théâtre : « La Ronde », d’Arthur Schnitzler au Théâtre 14, à Paris.

Bof.
Arthur Schnitzler se serait-il inspiré des gravures « Before and after » du satiriste anglais William Hogarth pour écrire « La Ronde » ? Le jeu en reprend le genre piquant et incisif. Le thème est le même, répété dix fois, avec en plus le fait que chaque partenaire couche successivement avec deux autres. Cela donne un spectacle régulièrement comique (sur les différences de comportement des deux sexes lors de la séduction et de la conversation postcoïtale) et tout aussi fréquemment répétitif (le scénario étant toujours le même, on regrette presque qu’il ne s’agisse que d’hétéros blancs). La musique ne correspond pas à celle de l’époque. Seul le personnage du comte échappe au carcan préfabriqué qui enserre les autres. Tout cela dure près de deux heures. 
Pierre FRANÇOIS
« La Ronde », d’Arthur Schnitzler. Avec Léa Dauvergne, Marie-Christine Letort, Caroline Maillard, Claire Mirande, Florent Favier, Laurent Richard, Xavier Simonin, Jean-Paul Tribout, Alexandre Zecri. Jusqu’au 31 décembre au Théâtre 14, 20, avenue Marc Sangnier, 75014 Paris, tél. 01 45 45 49 77, www.theatre14.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>