Théâtre : « Colette l’indomptable », de Gaël Lepingle au Théâtre Montmartre-Galabru, à Paris.

L’égoïsme comme baume réparateur.« Colette l’indomptable » est un spectacle au rythme enlevé qui se donne dans la salle intimiste du théâtre Montmartre-Galabru. C’est devant un décor sobre et modulable que Colette évolue chez elle, dans les trains, sur scène… Le qualificatif de vivant est tout à fait adapté à ce spectacle musical tant il…

Théâtre : « L’Aquoiboniste », librement inspiré de « La Mort d’Olivier Bécaille » de Zola, de et mis en scène par Jean-Benoît Patricot à La Scène libre, à Paris.

Pourquoi vivre ?« L’Aquoiboniste » fait voyager. Et nous emmène au tréfonds de nos peurs. Peur de l’incommunicabilité, peur de la perte de l’amour, peur de l’abandon, peur des tours que nous joue notre inconscient, peur de la mort, peur d’être enterré vivant… Peurs qu’on ne parvient à supporter qu’en les mettant à distance, donc…

Socio-politique, débat : L’animal n’est pas un objet, mais un agent moral. Par Cédric Sueur, maître de conférences en éthologie, primatologie et éthique animale au CNRS, à l’université de Strasbourg. In The Conversation du 2 février 2022.

Cédric Sueur, Université de Strasbourg L’utilisation de l’animal dans nos sociétés se voit aujourd’hui bouleversée. De nombreuses personnalités ou associations critiquent la manière dont l’humain traite ses semblables non humains, que ce soit dans l’industrie agroalimentaire, les divertissements ou la recherche scientifique. Pour diminuer le nombre d’animaux dans la recherche ainsi que leur stress, beaucoup…

Théâtre : « Le Misanthrope », de Molière, mis en scène par Thomas le Douarec à l’Épée de bois, à Paris.

Adaptation marquante.« Le Misanthrope » mis en scène par Thomas le Douarec arrive enfin à la Cartoucherie, au théâtre de l’Épée de bois. Cette mise en scène contemporaine parvient à actualiser avec fidélité le message de Molière. Le texte est bien là et le seul changement que l’on y a noté est l’arrivée de « voiture » en remplacement…

Théâtre : « Juste un souvenir », textes de vingt et un paroliers compilés et agencés par Myriam Boyer et Gérard Vantagiolli au théâtre Poche-Montparnasse, à Paris.

Un bijou !« Juste un souvenir » est un bijou. Quasiment seule en scène – si son partenaire prononce dix phrases et reste cinq minutes en scène, mais avec une présence…, c’est bien le maximum – la comédienne capte son public dès les premières secondes.Certes, elle a choisi son texte pour démarrer, mais la suite n’a pas grand-chose…

Théâtre : « Encore plus, partout, tout le temps », par le collectif L’Avantage du doute au Théâtre de la Tempête, à Paris.

Un savant et comique reflet de la société.« Entrez, entrez ! Asseyez-vous ! » On entre en salle, notre doute à nous, spectateurs, commence avant le début. Est-on déjà dans le jeu ? Est-on amené voir une conférence ? Un colloque, où le public aussi est censé exprimer sa propre opinion ? Grâce à la présence d’une comédienne (ou bien, est-ce un…