Théâtre : «La Clairière du grand n’importe quoi».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet…

Théâtre : «Lanceurs d’alerte».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet…

Théâtre : «George et Sarah».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet…

Actu : le salon du livre « Écritures et spiritualités » du 1/12 a pour thème « Le Chant de la terre »

Chemins divers, quête commune. L’association « Écritures et spiritualités » (remarquer les pluriels) qui organise sont salon biennal ce dimanche au collège des Bernardins n’a pas toujours porté ce nom. Il y a une dizaine d’années encore, elle s’appelait, depuis sa fondation en 1977, « Association des Écrivains croyants d’Expression Francophone ». Et a successivement été présidée par Olivier…

Poésie, Théâtre, festival d’Avignon off : « Providence. Ils sont tous devenus dingues, dehors », de Neil La Bute au festival off d’Avignon.

, par Béatrice Chaland. Sur un bruit infernal d’effondrement des tours, On attaque le sujet sans aucun détour. Les conséquences d’un acte de lâcheté Se répercutent au fin fond de l’intimité. Une conduite peut-elle se racheter Quand les verrous du couple ont brusquement sauté ? Brûlot relationnel au sein des «Déchargeurs», Magistralement joué, d’un ton…

Théâtre : « Dom Juan », de Molière au Ranelagh, à Paris.

Original. « Dom Juan », au Ranelagh par la troupe du grenier de Babouchka, bénéficie d'une interprétation originale. En effet, la musique, les chorégraphies (nombreuses), le décor et les costumes renvoient tous explicitement au domaine du cirque. Mais l'originalité principale est ailleurs. Ici, le personnage central est Sganarelle, Dom Juan étant le jouet de ses propres passions…