L’abbaye de Grestain, lieu d’histoire et de foi.

Histoire et foi.
L’ ancienne abbaye de Grestain est un lieu stratégique. Facile à repérer, au centre du triangle Caen – Le Havre – Rouen et à proximité du pont de Tancarville, elle d’un accès aisé par la route (et on pourrait presque y venir en bateau tant elle est proche de la Seine). 
C’est aussi un centre historique. Fondée en 1050 par Herluin de Conteville à la suite de sa guérison en se baignant dans l’eau de la source qui s’y trouve, elle serait selon certains historiens l’acte de naissance du style gothique, faisant des Normands les inventeurs de cette architecture qui va se déployer ensuite sur toute l’Europe. Elle est aussi la sépulture d’Arlette de Falaise, femme à la façon danoise* de Robert le Magnifique et mère de Guillaume le Conquérant. Laquelle engendrera plus tard, mais avec Herluin, Odon qui devint évêque de Bayeux et Robert qui fut comte de Mortain, ce dernier étant très proches de leur demi-frère qui le lui rend bien**. C’est là que sont aussi enterrés son mari Herluin, son fils Robert et sa femme Mathilde de Montgommery ainsi que certains de leurs descendants.
Mais ce lieu est aussi un centre culturel***. Discret, à l’image de son propriétaire, qualifié par Jean-Luc Jeener d’« honnête homme » de notre siècle – autrement dit au goût sûr et à la culture étendue – et de « belle âme ». Au surplus, bon. Pas étonnant dans ces conditions que les deux hommes aient sympathisé au point qu’une bonne partie de la programmation de cette saison est assurée par des comédiens habitués du Théâtre du Nord-Ouest. En particulier dans la partie consacrée aux célébrations du cent cinquantième anniversaire de la naissance de Claudel. Car Nicolas Wapler est plus qu’un simple amateur du poète diplomate converti et amoureux, il est aussi ami de son petit-fils et a obtenu que François Claudel vienne lire des lettres que lui adressa son grand-père. L’Académie française et la Société Paul Claudel ne se sont d’ailleurs pas trompées quant à la passion et à l’érudition du propriétaire de ce lieu historique en lui accordant leur patronage. De fait, la programmation prévoit aussi la projection de l’enregistrement filmé du Soulier de satin monté par Antoine Vitez. Ainsi qu’une conférence sur la façon dont Rimbaud (« mystique à l’état sauvage ») a influencé Claudel, notamment à travers « Les Illuminations ». Des extraits de Connaissance de l’Est prendront la forme d’un récital de prose poétique qui s’attachera non pas à évoquer ce qui est particulier à l’Extrême-Orient, mais plutôt à retenir les passages sur la façon dont la lumière sculpte un paysage, quel qu’il soit. Une lecture de textes montrant à l’œuvre le diplomate (qui donne des conseils à son gouvernement), le chroniqueur (qui livrait de temps en temps un article à une publication ou à une autre), l’amoureux. Entre autres… Et il se console de n’avoir pas pu programmer le Partage de midi en observant que la publication toute récente (chez Gallimard) des Lettres à Ysé (autrement dit à Rosalie Vetch, mais qui, elle, avait demandé que ses réponses soient détruites) montre d’une façon éclatante combien l’homme et l’œuvre sont imbriqués. On se réjouit alors de ce que L’Histoire de Tobie et Sara****, déjà jouée au Théâtre du Nord-Ouest, soit la dernière pièce (si l’on exclut les deuxièmes versions d’autres œuvres) de Claudel puisqu’elle raconte l’histoire d’un amour qui a surmonté les obstacles et est arrivé à la sérénité.
Mais Nicolas Wapler ne se centre pas que sur Claudel, de même qu’il n’oublie pas qu’il est en Normandie. C’est pourquoi la programmation de l’ancienne abbaye prévoit aussi des spectacles ou conférences à propos d’autres sujets, tel les textes « décalés » de Rabelais, Joyce et Beckett ou une série de conférences sur l’histoire normande. 
Bref, il y a là bien plus d’une raison de fréquenter ce lieu et son animateur !
Pierre FRANÇOIS
Ancienne abbaye de Grestain, 2169, route de l’estuaire, 27210 Fatouville-Grestain (à 7 km de Honfleur sur la D 312 entre Joble et Berville-sur-mer), www.abbaye-de-grestain.fr, tél. 02 32 57 72 10, courriel : contact@beuzeville-tourisme.com. Ouvert toute l’année de 10 heures à 18 heures, visite individuelle libre gratuite, visite commentée à 3 € par famille. Tarif des spectacles : 15 € par spectacle (tarif réduit : 10 €), passeport saison : 150 € par personne. Programmation hors Claudel : conférences des jeudis (5 et 26 juillet, 9 et 16 août) sur l’histoire de la Normandie ou par des intervenants normands. Programmation Claudel : 14 et 15 juillet : Le Soulier de satin (projection) ; 21 et 22 juillet : De Camille à Claudel ; 28 et 29 juillet : La Mort de Judas ; 3 et 4 août : L’Annonce faite à Marie ; 11 et 12 août : Le jeune homme Paul ; 15 août : Paul Claudel par lui-même et Connaissance de l’Est ; 18 et 19 août : L’Histoire de Tobie et Sara ; 26 août : La jeune fille Violaine ; septembre : L’Échange.
* ou
frilla, c’est-à-dire femme légitime pour les Normands païens qui pratiquaient la polygamie et concubine pour les chrétiens d’alors. Le christianisme n’ayant pas pénétré la Normandie de façon uniforme, Guillaume le Conquérant fut très peu souvent désigné comme bâtard à son époque, et jamais en Normandie. Cela s’explique notamment par le fait que le droit canon sur la question n’est pas encore fixé, le mariage n’étant défini comme un sacrement que lors du concile de Latran en 1215.
** notamment en titres de propriété en Angleterre dont les bénéfices servent à accroître ce qui est alors l’abbaye bénédictine de Grestain, avant qu’elle ne tombe en décadence (à partir de 1180), subisse les vicissitudes de la guerre de Cent Ans puis la peste. C’est néanmoins de là qu’en 1450 Charles VII, faisant alors le siège de Honfleur, signe une ordonnance pour déclencher une enquête sur le procès de Jeanne d’Arc. Elle est détruite en 1766, à l’exception de la salle des hôtes qui servit de soubassement à un logis affecté à un chapelain, qui subsiste encore à ce jour.
*** qui se visite.

Photo : Pierre Francois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>