1908TheatreMusiqueQuandLAmourDesMotsCG147x72DpiPhotoPierreFrancoisDSCF2830

Théâtre et musique : « Quand l’amour des notes », de Céline Devalan à l’Essaïon, à Paris.

Comique de couples compliqués. « Quand l'amour des notes » se présente comme une « musicomédie » et le jeu de mots est juste. Ce divertissement sans autre prétention que de proposer un moment léger dans le style et déjà plus réfléchi quant au fond se laisse voir avec un vrai plaisir. On regrette seulement – mais il s'agissait…

LogoBcEtroit 147x147

Poésie, Théâtre, festival d’Avignon off : « Providence. Ils sont tous devenus dingues, dehors », de Neil La Bute au festival off d’Avignon.

, par Béatrice Chaland. Sur un bruit infernal d’effondrement des tours, On attaque le sujet sans aucun détour. Les conséquences d’un acte de lâcheté Se répercutent au fin fond de l’intimité. Une conduite peut-elle se racheter Quand les verrous du couple ont brusquement sauté ? Brûlot relationnel au sein des «Déchargeurs», Magistralement joué, d’un ton…

1806AbbayeGrestainPortraitNicolasWapler147x72DpiPhotoPierreFrancoisDSCF4530

L’abbaye de Grestain, lieu d’histoire et de foi.

Histoire et foi. L’ ancienne abbaye de Grestain est un lieu stratégique. Facile à repérer, au centre du triangle Caen – Le Havre – Rouen et à proximité du pont de Tancarville, elle d’un accès aisé par la route (et on pourrait presque y venir en bateau tant elle est proche de la Seine).  C’est…

1806TobieEtSara147x72DpiPhotoPierreFrancoisDSCF4344

Théâtre : « L’histoire de Tobie et de Sara » au théâtre du Nord-Ouest, à Paris, puis à l’abbaye de Grestain.

Encore une pépite ! « L’histoire de Tobie et de Sara » est une pièce peu montée de Claudel, qui se joue actuellement au Théâtre du Nord-Ouest, avant de se rendre durant l’été à l’abbaye normande de Grestain. Elle reprend évidemment le récit du livre de Tobie, dont un extrait est régulièrement choisi lors des cérémonies de mariage…

Feydeau(x)221x147x72DpiPhotoMircoMaglioca 1-1 jpeg

Théâtre : « Feydeau(x) : Amour et piano, Par la fenêtre, Fiancés en herbe », de Feydeau au Lucernaire à Paris.

Feydeau inattendu. « Feydeau(x) », ce sont trois courtes pièces de cet auteur devenu maintenant classique, écrites alors qu’il avait entre dix-neuf et vingt-quatre ans. À chaque fois, il explore un registre différent. Dans « Amour et piano », il s’agit de quiproquo purement verbaux, de l’utilisation innocente de mots pouvant être compris différemment. Se font ainsi face à…