Théâtre : « Les Peintres au charbon », de Lee Hall au Théâtre 13 / Seine, à Paris.

Bravo !
« Les Peintres au charbon », c’est une histoire vraie. C’est raconté sans jugement ni thèse, mais avec une émotion sans cesse palpable. C’est un texte qui attribue un registre de vocabulaire différent et un caractère d’une complexité unique à chaque rôle. C’est une évolution singulière de chacun au fur et à mesure que le temps passe. C’est une durée qui habituellement fait reculer le spectateur mais dont on ne se rend même pas compte. C’est une interrogation sur le rôle de l’art dans la société comme dans l’épanouissement personnel. C’est une description sans concession du milieu artistique dans la Grande Bretagne des années 30. C’est le conflit entre le clan et l’individu quand on travaille en équipe au fond de la mine. C’est énormément d’humour et d’humanité. C’est à voir.
Pierre FRANÇOIS
« Les Peintres au charbon », de Lee Hall, traduction Fabrice Melquiot. Avec Hugo Bardin, James Borniche, Thomas Brazète, Solal Forte, Élodie Galmiche, Florent Hu, Marie Petiot ou Élise Fourneau, Paul Émile Pêtre, Emmanuel Rehbinder. Mise en scène : Marc Delva. Du mardi au samedi à 20 heures, dimanche à 16 heures jusqu’au 28 mai au Théâtre 13 / Seine, 30, rue du Chevaleret, 75013 Paris, métro Bibliothèque François Mitterrand, tél. 01 45 88 62 22, http://www.theatre13.com

Photo : Pierre Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>