Théâtre : « Le premier sexe, la grosse arnaque de la virilité », de et avec Mickaël Délis au Théâtre de la reine blanche — Scène des Arts et des Sciences, à Paris.

Il n’y a pas que la taille
« Le premier sexe » est une interrogation inattendue sur l’identité masculine. Le narrateur, élevé par une mère en désir de miroir et qui a côtoyé « des hommes pas franchement admirables, des femmes pas forcément admirées » raconte une vie atypique. Avec légèreté, il explique comment sa mère l’encourageait à porter un tutu s’il en avait envie ou la façon dont ses camarades discriminaient tant le deuxième sexe que les « défaillants » du premier.
D’emblée, à l’adolescence, il accède au statut de bon copain plutôt que de partenaire auprès de la gent féminine et se nourrit de doutes sur lui-même. Il finira par se trouver.
La pièce ne donne pas de réponse à la question métaphysique de savoir ce qu’est un homme. Elle tourne autour du pot, fait virevolter cinq jeux de mots ou de concepts à la minute, révèle un vocabulaire riche. Le comédien passe sans transition d’un personnage à l’autre, on finit par ignorer combien il en interprète tant cela va vite. Les rires fusent régulièrement, surtout de la part des femmes…
Pierre FRANÇOIS
« Le premier sexe, la grosse arnaque de la virilité », de et avec Mickaël Délis. Mise en scène : Vladimir Perrin, Mickaël Délis. Collaboration artistique : Élisa Erka, Clément le Disquay, Élise Roth, David Délis. Collaboration à l’écriture : Chloé Larouchi. Création lumière : Jago Axworthy. Mardi, jeudi et samedi à 19 heures jusqu’au 18 juin au Théâtre de la reine blanche — Scène des Arts et des Sciences, 2 bis, passage Ruelle, 75018 Paris, tel. : 01 40 05 06 96, métro La Chapelle, Marx Dormoy, arrêts bus Département — Marx Dormoy ( 35 et 38), Place de la Chapelle ( 302 et 350), https://www.reineblanche.com/calendrier/theatre/le-premier-sexe

Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *