Théâtre : « Les Étoiles », de et mis en scène par Simon Falguières au Théâtre de la tempête puis à Verdun.

Voyage. « Les Étoiles » est une pièce qui fait voyager. On rit, régulièrement. On est ému, souvent. On y croit, à fond. On navigue entre vraisemblance et fantasmagorie, mais on est prévenu dès le début. On ne voit pas le temps passer, ce qui est un critère d’autant plus significatif que la pièce déborde, et largement,…

Théâtre : « Le premier sexe, la grosse arnaque de la virilité », de et avec Mickaël Délis au Théâtre de la reine blanche — Scène des Arts et des Sciences, à Paris.

Il n’y a pas que la taille… « Le premier sexe » est une interrogation inattendue sur l’identité masculine. Le narrateur, élevé par une mère en désir de miroir et qui a côtoyé « des hommes pas franchement admirables, des femmes pas forcément admirées » raconte une vie atypique. Avec légèreté, il explique comment sa…

Théâtre : « Changer l’eau des fleurs », d’après le roman de Valérie Perrin au Théâtre Lepic, à Paris.

Amours mystérieuses. « Changer l’eau des fleurs » fait partie de ces pièces qui sont réussies à plus d’un égard. L’incarnation des comédiens, d’abord, est particulièrement réussie, même si l’on est un peu inquiet du jeu adopté au tout début par des personnages encore inconnus à ce moment-là et répétant plusieurs fois la même phrase. Jeu dont…

Danse, théâtre : « Lorenzaccio », d’Alfred de Musset au château de Grignan (Drôme).

Risqué mais beau. Le « Lorenzaccio » qui se donne au château de Grignan cet été rappelle « le Roi s’amuse », car on y retrouve le spectacle de la dépravation associée à des élans plus purs. Mais ce spectacle-là est entièrement dansé.  C'est une des raisons pour lesquelles la pièce est à risque. En effet, jouer du théâtre supporte une…

Livre : « René Gonzalez, le théâtre pour la vie », témoignages recueillis sous la direction de Patrick Ferla, chez Buchet-Chastel.

Les livres d'hommages sont souvent ennuyeux. Et la tentation est parfois grande d'écrire avant d'être arrivé à la fin si l'ouvrage n'est pas bon. Il y a plusieurs mois que « René Gonzalez, le théâtre pour la vie » était arrivé. Impossible d'abord de trouver un moment pour le lire. Impossible ensuite, une fois commencé, de s'en…