Théâtre : « Sur le cœur », de Nathalie Fillion à Gindou (46), puis au festival off d’Avignon.

Anticipation ou fantastique ?« Sur le cœur » part du réel – la traînée de poudre metoo – et anticipe les pathologies consécutives à ce changement mental, notamment associées aux souvenirs de l’inconscient. On est en 2027 et déjà en plein fantastique, pas très loin d’une réalité prémoderne.Deux femmes – une qui est soudain devenue…

Théâtre : « Larzac ! », une aventure sociale racontée par Philippe Durand en tournée.

Au-delà du mythe.« Larzac » est sur le même modèle que « 1336 (parole des Fralibs) »*, qui tourne encore. Un comédien qui joue tous les témoins, une saga, un angle inattendu et profondément humain. L’image d’Épinal du Larzac, c’est celle de jeunes urbains hippies et gauchistes partant élever des chèvres sans connaissance de l’agriculture.…

Théâtre : « Nora, Nora, Nora ! De l’influence des épouses sur les chefs-d’œuvre », d’Elsa Granat au Théâtre de la tempête, à Paris.

Légitime impatience.« Nora, Nora, Nora ! De l’influence des épouses sur les chefs-d’œuvre, d’après Une maison de poupée d’Henrik Ibsen », d’Elsa Granat, est une pièce qui marque. Et réjouit. Apparemment, cela part dans tous les sens avec un rôle, celui de Nora, qui est interprété par une multitude de comédiennes. Pourtant, il n’en est…

Théâtre : « Harper et Joe » au Théâtre Pixel, à Paris.

Trop d’amours inexplorés ?« Harper et Joe, angels from America » est une belle révélation, celle de cœurs et de corps empreints d’ignorance et de solitude. Dans cette histoire de vie conjugale, chacun s’illusionne à se croire ensemble. Mais qu’en est-il en vérité ? Où en est l’amour ? La mise en scène de Djamel Saïbi…

Théâtre : Le trop peu connu Théâtre Auguste – Marie Hasse, à Paris.

Passion bénéfique.S’il y a bien un métier dans lequel il faut payer pour pouvoir être rémunéré – et non l’inverse – c’est bien celui de la scène alors pourtant qu’un rapport de l’Inspection générale des finances de 2013 montre qu’il existe « une corrélation positive entre la présence d’une implantation culturelle et le développement socio-économique…

Théâtre : « Mon âge d’or », de Natalie Akoun à l’Essaïon, à Paris.

Tendresse contagieuse.« Mon âge d’or » est un spectacle musical que l’on a déjà eu le plaisir de voir en septembre 2020. Ce spectacle musical nous revient, peaufiné, à l’Essaïon.Les circonstances de l’époque ne permettaient pas un travail serein, et cela s’était un peu senti. Heureusement, la sincérité du propos était tellement manifeste qu’elle emportait…

Théâtre : « À qui elle s’abandonne », l’entretien.

Lumineuse complexité.« À qui elle s’abandonne » est une pièce qui mérite que l’on revienne dessus. Spécialement pour demander à son auteure-interprète : « Mais où allez-vous donc chercher tout cela ?Sauf qu’elle l’ignore elle-même. On aurait dû s’en douter : tous les auteurs qui pondent des œuvres remarquables disent qu’ils ne font que transcrire…