Association : Partagence, après l’urgence.

Relais. Certaines associations agissent dans l’urgence, d’autres accompagnent les victimes vers un retour à la normale : Partagence fait partie de celles-ci depuis 2014. Elle est spécialisée, dans la réhabilitation des logements, le conseil face aux assurances et un soutien psychologique complémentaire à l’action des institutions publiques après des catastrophes (inondations dans l’Aude, incendie au…

Théâtre : « Le premier sexe, la grosse arnaque de la virilité », de et avec Mickaël Délis au Théâtre de la reine blanche — Scène des Arts et des Sciences, à Paris.

Il n’y a pas que la taille… « Le premier sexe » est une interrogation inattendue sur l’identité masculine. Le narrateur, élevé par une mère en désir de miroir et qui a côtoyé « des hommes pas franchement admirables, des femmes pas forcément admirées » raconte une vie atypique. Avec légèreté, il explique comment sa…

Théâtre : « Le Livre de l’intranquillité », de Fernando Pessoa, adapté, mis en scène et avec David Legras au théâtre Les Déchargeurs, à Paris.

Dérision légère. « Le Livre de l’intranquillité » est un ouvrage posthume de Pessoa publié en 1982. De ce dernier est tiré un spectacle solo dans lequel le comédien se glisse dans la peau de l’hétéronyme de l’auteur, qui est ici un modeste employé comptable. Certes, la pièce, lors de la première, n’avait pas encore…

Spiritualité : chanter encore sur les compositions d’André Gouze ?

L’homme et l’œuvre. Dans l’affaire de Jean Vanier, l’on a eu affaire aux dérives d’un homme dont l’œuvre lui survit et reste positive, portée qu’elle est par une multitude de personnes dévouées. Dans l’affaire de Marie-Dominique Philippe, l’œuvre de l’intéressé* est vouée à disparaître. Dans l’affaire qui se profile, d’André Gouze, accusé de viol sur…

Théâtre : « Au seuil de la vie », d’après « Nära livet », d’Ulla Isaksson pour le film d’Ingmar Bergman au théâtre Les Déchargeurs, à Paris.

Destins incertains. Trois femmes. Trois destins. Qui basculent. Une infirmière. Une présence. Un catalyseur. On est dans un service de maternité. En Suède : la blondeur, mais aussi quelques chansons et soliloques l’expriment. Il y a celle qui vient épanouie et qui attend avec impatience que le bébé veuille bien sortir. Il y a celle qui…

Théâtre : « Pardonne-moi de me trahir », de Nelson Rodrigues, trad. Thomas Quillardet, au théâtre Les Déchargeurs, à Paris.

Transmission et perversité. « Pardonne-moi de me trahir » est une pièce sur l’obsession, la transmission et la perversité. Autrement dit, une tragédie moderne mettant en scène des personnages prisonniers de leurs désirs inconscients, en souffrance et voulant vainement s’en libérer. Son langage, loin de l’élégance de l’alexandrin, s’enracine dans les détresses quotidiennes dont l’auteur…