Théâtre : « Le Livre de l’intranquillité », de Fernando Pessoa, adapté, mis en scène et avec David Legras au théâtre Les Déchargeurs, à Paris.

Dérision légère.
« Le Livre de l’intranquillité » est un ouvrage posthume de Pessoa publié en 1982. De ce dernier est tiré un spectacle solo dans lequel le comédien se glisse dans la peau de l’hétéronyme de l’auteur, qui est ici un modeste employé comptable.
Certes, la pièce, lors de la première, n’avait pas encore trouvé son rythme de croisière, mais elle était déjà remarquable à plusieurs points de vue.
Sur le fond, l’adaptation et le jeu ont su faire d’un propos qui pourrait facilement passer pour désespéré un récit léger qui manie la dérision sans s’oublier soi-même sur ce chapitre.
Quant à la forme, on admire la façon dont le geste et la parole se soutiennent. Le propos est fait chair, y compris à travers la gestuelle, qui accompagne accélérations et ralentissements de la parole.
La diction méditative, désabusée et bienveillante accroche le spectateur en même temps qu’elle est entièrement au service de la vigueur du mot. Elle renforce à sa manière un des grands thèmes du texte, celui de l’interpénétration du rêve et de la vie.
On ressort de là avec l’envie de lire Pessoa…
Pierre FRANÇOIS
« Le Livre de l’intranquillité », de Fernando Pessoa, trad. Françoise Laye. Adaptation, mise en scène et jeu de David Legras. Assistante à la mise en scène : Camille Delpech. Du mercredi au samedi à 19 h 15 jusqu’au 28 mai au théâtre Les Déchargeurs, 3, rue des Déchargeurs, 75001 PARIS, tél. 01 42 36 00 02, https://www.lesdechargeurs.fr/spectacles/le-livre-de-lintranquillite/

Photo : Matthieu Camille Collin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *