Théâtre : «Kean».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet été.

Bataille vipérine dans un grand salon ;
Les langues s’y délient lors d’une réception
Menée de main de maîtresse sur un vif ton.
A chaque changement de décor et de lieu,
De loge théâtrale en taverne aux envieux,
Jeu et enjeux se révèlent de mieux en mieux.
L’acteur «Kean», illusionniste des sentiments,
«Exprima et ressentit toutes les passions».
Il incarne et déclenche obsessions et tourments.

Une écriture qui sublime le mirage
Excellemment joué en pure fougue et rage.
Un talent fou sert avec brio cet ouvrage
Ciselé de propos acerbes et lumineux
Qui décrit si bien la poudre jetée aux yeux.

Une interprétation en frissons de bonheur
Qui, à Sartre et à Dumas, rend tous les honneurs.
Cynisme, orgueil, amour, règnent en profonds tueurs
De faux-semblants, dépeçant d’immenses valeurs
Que le «Théâtre de l’Œuvre» abrite en son cœur.

Une adaptation finement spirituelle,
En costumes d’époque et splendeur éternelle.
Un chef-d’œuvre à ne rater sous aucun prétexte.
Tout est parfait dans la mise en scène du texte.
Les comédiens, sans aucune exception, fascinent
Au long de cette représentation divine.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com

D’Alexandre Dumas. Adaptation Jean-Paul Sartre. Mise en scène Alain Sachs. Avec Pierre Benoist, Sophie Bouilloux, Alexis Desseaux, Jacques Fontanel, Frédéric Gorny, Eve Herszfeld, Justine Thibaudat, Stéphane Titeca. (Paris, 16-06-2019, 16h00).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *