Théâtre : « V.I.T.R.I.O.L », de Roxane Kasperski et Elsa Granat au théâtre de La Tempête, à Paris.

Parfaitement maîtrisée.

« V.I.T.R.I.O.L » : le titre de la pièce est un acronyme dont le développement est tout un programme : « Visita Interiorem Terrae Rectificando Invenies Operae Lapidem » (Explore tes entrailles et découvre le noyau sur lequel bâtir une nouvelle personnalité).

Et le programme est respecté, d’une façon spectaculaire et convaincante. En effet, la pièce commence dans une ambiance de pulsion vaudou lors de laquelle le « fou » est le maître du jeu du fait de l’imprévisibilité de son comportement. Dans cette partie, qui emprunte au jeu de marionnette, les personnages sont complètement crédibles malgré l’artifice. Peu à peu le malade laisse apparaître sa souffrance, progressivement de sorte que le public se laisse embarquer dans une histoire qui est pourtant folle, et pour cause ! Pour finir dans une plaidoirie pour les psychiatries alternatives, menée dans un style aussi baroque que comique.

Dans cette pièce qui fait la part belle à la musique (et où cela a un sens), le spectateur est sans cesse ballotté entre invraisemblance et réalité, entre un quotidien de couple aspirant à une soirée tranquille et la nécessité d’entrer dans un délire pour tenter de le canaliser. Les comédiens sont à la hauteur de leurs personnages à la personnalité banale mais au destin exceptionnel : on y croit de bout en bout, même quand on ne sait plus dans quel monde on est. Le rythme est parfaitement maîtrisé, et la musique y participe pleinement. On reprochera seulement à la mise en scène d’avoir, lors de deux courts moments, choisi de laisser les comédiens parler (presque crier) en même temps ou la musique couvrir le propos, ce qui aboutit dans les deux cas à une perte frustrante d’information.

Décor et lumière s’unissent pour rendre compte de la pénombre dans laquelle les âmes errent. « V.I.T.R.I.O.L  » est une pièce à voir absolument.

Pierre FRANÇOIS

« V.I.T.R.I.O.L », de Roxane Kasperski et Elsa Granat. Mise en scène : Elsa Granat. Avec : Fanny Balestro, Quentin Coppalle, Pierre Giafferi, Roxane Kasperski, François Vallet, Olivier Werner. Collaboration artistique : Hélène Rencurel. Scénographie : Suzanne Barbaud. Lumières : Lila Meynard. Costumes : Marion Moinet. Participation à la construction du décor : Yohan Chemmoul Barthelemy. Au théâtre de La Tempête, Cartoucherie, Route du champ de manœuvre, 75012, Paris du mardi au samedi à 20 h 30, le dimanche à 16 h 30 jusqu’au 29 mars. Métro Château de Vincennes, bus 46, 56, 325 puis navette gratuite ou bus 112, arrêt Cartoucherie. Tél. 01 43 28 36 36, https://www.la-tempete.fr/saison/2019-2020/spectacles/v-i-t-r-i-o-l-601

On peut aussi consulter deux émissions à écouter : Éclore, podcast de la création artistique (V.I.T.R.I.O.L ou l’art de représenter la folie) et Radio campus Paris (scène ouverte, écriture(s) de plateau – interview d’Elsa Granat).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *