Théâtre : « L’Absence de guerre », de David Hare en tournée.

Instructif et moderne.
Amis du théâtre classique, fuyez, esprits ouverts aux nouvelles formes théâtrales – notamment vidéo – ce spectacle est pour vous. Après un début peu compréhensible et malgré un dosage entre scène et vidéo un peu trop à l'avantage de cette dernière, ce spectacle nous embarque vite dans les coulisses et secrets qui construisent l'image d'un candidat. Sans doute est-ce parce que la pièce est fondée sur un fait réel – les élections perdues par les travaillistes en Angleterre en 1992 – auquel l'auteur a assisté de l'intérieur, mais les réflexions pertinentes et instructives sur le monde du pouvoir se comptent à la pelle. Les personnages, qui ont chacun un caractère et une origine différents suscitent tous l'empathie du fait de leur dévouement à la cause.
Cette pièce remplace un cours d'instruction civique ou de philosophie politique, avantageusement dans la mesure où l'ironie et le rire sont offerts en prime. Enfin, l'actualité (brûlante) de la pièce tient dans le fait que le candidat est devenu le fruit d'un service de communication plus que de ses talents et convictions personnels…
Pierre FRANÇOIS
« L'Absence de guerre », de David Hare. Traduction : Dominique Hollier. Mise en scène : Aurélie Van Den Daele. Avec Émilie Cazenave, Grégory Corre, Julien Dubuc, Grégory Fernandes, Julie Le Lagadec, Alexandre Le Nours, Sidney Ali Mehelleb, Marie Quiquempois, Victor Veyron. Le 21 mars à La Faïencerie de Creil, les 2 et 3 avril au Théâtre des îlets de Montluçon, le 5 avril à Fontenay en scènes, du 9 au 12 avril au théâtre de la Croix-rousse de Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>