1811AdieuMonsierHaffmanFourniePhotoEvelyne Desaux

Théâtre : « Adieu Monsieur Haffman », de et mis en scène par Jean-Philippe Daguerre au Théâtre rive gauche, à Paris.

En nuances. « Adieu Monsieur Haffman » n’a pas récolté plusieurs Molières pour rien. Il y a d’abord un texte qui dit les choses avec précision et délicatesse, qui tient compte de tous les sentiments qui peuvent agiter une âme. Pas manichéen ni caricatural pour un sou, il montre chacun avec ses souffrances et sa dignité mais…

1803TheatreQuiEtesVousElsaTriolet147x72DpiPhotoPierreFrancoisDSCF8648CG

Théâtre : « Qui êtes-vous, Elsa Triolet ? » au Théâtre de Nesle, à Paris.

Talentueuse et instructive. « Qui êtes-vous, Elsa Triolet ? » nous apprend qu’elle ne fut pas que « femme de ». Aragon, en l’occurrence. Cette pièce équilibre les rôles entre l’héroïne, qui parle d’elle à la première personne, une interlocutrice qui introduit les sujets et n’hésite pas, à l’occasion, à réciter quelques passages et un musicien. Surtout, elle ne laisse…

1801TheatreBuzz147x72DpiPhotoPierreFrancoisDSCF6673

Theatre : « Buzz », par Cédric Coomans, Jérôme Degée, Julie Remacle, Jean-Baptiste Szezot au Nouveau théâtre de Montreuil, à Montreuil.

Piège efficace. Le spectacle « Buzz » devrait-il plus mettre en évidence son second degrés ? Car, si on perçoit bien la parodie, le pastiche, et même si la définition du mot « satire » est affichée sur le fond de scène lors de l'entrée des spectateurs, les comédiens sont tellement talentueux qu'on est tenté d'en rester à un rire…

TheatreShaman&Shadoc-4Bleu147x72DpiPhotoPierreFrancoisDSCF3951

Théâtre : « Shaman & Shadoc ou l’imposture des rats » de Pierre Margot au Théâtre Essaïon, à Paris.

Rédemption. « Shaman & Shadoc ou l’imposture des rats » est une pièce étonnante, prenante, poétique, vivante, drôle, fine, tout cela à la fois et un peu plus encore ! Elle nous plonge dans un univers d’une humanité quasi-quotidienne, mais dans des circonstances qui confinent au fantastique. Deux hommes se rencontrent. Fortuitement ? Pas sûr… Un fantôme de femme…

gillescailleaugillesetberenice147x147x72dpiphotopierrefrancoisdscf0059

Théâtre : « Gilles et Bérénice », exemple de ce que fait la compagnie « Attention fragile ».

Transposition vivante. « Gilles et Bérénice », adaptation de « Bérénice » de Racine, commence par cette réplique surprenante « – J'ai fait ma première expérience tragique à l'âge de sept ans. ». Ce n'est pas le premier étonnement : en entrant sous le chapiteau, pas de bancs, juste une pelouse artificielle en pente de part et d'autre d'une vallée centrale. Il…