Théâtre : « Feydeau(x) : Amour et piano, Par la fenêtre, Fiancés en herbe », de Feydeau au Lucernaire à Paris.

Feydeau inattendu.
« Feydeau(x) », ce sont trois courtes pièces de cet auteur devenu maintenant classique, écrites alors qu’il avait entre dix-neuf et vingt-quatre ans.
À chaque fois, il explore un registre différent. Dans « Amour et piano », il s’agit de quiproquo purement verbaux, de l’utilisation innocente de mots pouvant être compris différemment. Se font ainsi face à face un galant qui veut entendre les signes de la réussite de son entreprise de séduction et une jeune fille non avertie des choses de la vie qui le prend pour un fou.
Dans « Par la fenêtre », on est dans un jeu qui veut provoquer un quiproquo de situation : une femme dont le mari est maladivement jaloux demande à son voisin d’en face de lui faire la cour devant sa fenêtre. Ledit voisin a eu le malheur de toujours obéir à sa mère et l’arrivée de cette excentrique bouleverse quelque peu ses schémas mentaux…
Dans « Fiancés en herbe », on assiste à une conversation entre des enfants – avec les mots et les conceptions de leur âge – qui veulent se marier, notamment pour échapper à l’autorité de leur institutrice.
Les trois pièces sont jouées – et bien – à la file. Les deux mettant en scène la jeunesse possèdent une fraîcheur inhabituelle chez cet auteur. « Par la fenêtre » est d’une loufoquerie tout à fait originale puisque s’il s’agit bien de se venger du conjoint, il est néanmoins hors de question de le tromper.
Ces pièces sont une vraie détente, elles sont d’une facture inhabituelle pour des vaudevilles, bref, c’est à la fois le genre de pièce qui se laisse voir avec plaisir et qui fait connaître Feydeau sous un jour nouveau.
Pierre FRANÇOIS
« Feydeau(x) : Amour et piano, Par la fenêtre, Fiancés en herbe », trois pièces en un acte de Georges Feydeau. Avec, pour « Amour et piano », Laurence Facelina, Louis-Victor Turpin, Sébastien Baulain ou Marc Maurille ; pour « Par la fenêtre », Mathilde Hancisse, Sébastien Baulain ou Marc Maurille ; pour « fiancés en herbe », Nina Poulsen, Basile Alaïmalaïs ou Antoine Paulin. Du mardi au samedi à 20 heures, dimanche à 17 heures jusqu’au 21 janvier au Lucernaire, 53, rue Notre-Dame-des-champs, 75006 Paris, tél. 01 42 22 66 87, www.lucernaire.fr

Photo : Mirco Maglioca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>