Théâtre, débat : « Le Théâtre est-il l’église du diable ? » au sujet de la pièce « Le Roman de monsieur Molière » au théâtre du Ranelagh, à Paris

Le Théâtre, Dieu et le diable. 
« Le Théâtre est-il l’église du diable ? », tel est l’intitulé d’un débat qui précédera la pièce « Le Roman de monsieur Molière »*. Il est sous-titré « Les censeurs de Molière ont-ils totalement tort ? ».
Le propos est de sortir du jugement d’une époque avec les critères d’une autre et de mettre en valeur le débat de fond qui sous-tendait la polémique autour de « Dom Juan » et du « Tartuffe ». Car les opposants à ces pièces ne se fondaient pas que sur des considérations morales. Même si la morale n’était pas absente des soucis du temps : si Richelieu crée le monopole de l’hôtel de Bourgogne, et le confie à une confrérie religieuse, c’est pour éviter que le théâtre ne devienne les jeux du cirque. Jeux contre lesquels les pères de l’Église luttaient dans la mesure où ils excitaient les plus bas instincts (jusqu’à demander la mort du vaincu) : rien d’étonnant à ce que leurs successeurs aient bataillé contre le théâtre, descendant de ces jeux. Les gens de théâtre eux-mêmes sont divisés : il y eut la scission entre royalistes et républicains au moment de la Révolution, plus près de nous on pourrait opposer Claudel et Castellucci. La question  de la censure** est toujours actuelle, même si elle se pose en des termes différents.
On le voit, dans ce débat s’intriquent des notions appartenant à des champs et des époques différents. Il convenait de trouver les intervenants qui permettraient de clarifier les choses en enrichissant le propos. C’est pourquoi le metteur en scène est allé chercher le Père Reydel, aumônier des artistes et ancien intermittent lui-même, le père Sevez, proviseur à Ginette (la pédagogie ignatienne s’appuie sur le théâtre), Aurore Evain, spécialiste de la question des femmes au XVIIe siècle et Laurent Thirouin, universitaire auteur de « L’Aveuglement salutaire, le réquisitoire contre le théâtre dans la France classique » (éditions Champions classiques). L’entrée au débat est gratuite et, comme il a lieu avant la pièce, il est possible de ne venir que pour celui-ci. Ce qui serait une erreur eu égard à la qualité du spectacle, mais chacun est libre…
Pierre FRANÇOIS
« Le Théâtre est-il l’église du diable, les censeurs de Molière ont-ils totalement tort ? », débat avec Laurent Thirouin, Père Pascal Sevez, Aurore Evain, Père Luc Reydel, animé par Ronan Rivière, metteur en scène et comédien du « Roman de monsieur Molière ». Le dimanche 26 novembre 2017 à 13 h 30, restauration possible au théâtre du Ranelagh, 5, rue des vignes, 75016 Paris, métro La Muette, Passy,RER Boulainvilliers, tél. 01 42 88 64 44, www.theatre-ranelagh.com. Pièce à 15 heures le dimanche, à 19 heures du mercredi au samedi jusqu’au 14 janvier.
*Vue et vantée dans ces colonnes dès sa création dans les grandes écuries de Versailles lors du mois Molière en 2016, elle est désormais au Théâtre du Ranelagh après avoir été au Lucernaire.
**Dans un sens pour le Christianisme, dans le sens opposé pour l’Islam.

Photo : Pierre Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>