Théâtre : « Le grand déballage », de Sébastien Blanc et Nicolas Poiret, au Théâtre de la boussole, à Paris.

 

Catastrophe, rions.
Ceux qui ont aimé la bande dessinée « Les Bidochons » aimeront « Le grand déballage », qui se situe entre cet univers et celui de Jacqueline Maillan. Les autres penseront ce qu'ils veulent du texte, mais personne ne pourra retirer aux comédiens de le servir avec efficacité et un talent incontestable. Incontestable aussi est le fait que la peinture qui est faite de notre société est exacte, « hélas » diront les uns, « mieux vaut en rire » diront les autres. Le thème ? Un éditeur enjoint à une auteur de romans à l'eau de rose sur le déclin d'écrire une fausse biographie à scandale d'elle-même. On l'a compris, on est ici dans un style qui manie la caricature burlesque pour mieux faire sentir l'étendue des dégâts, et qui préfère en rire, fût-ce jaune. D'une certaine façon, il est presque logique qu'un spectacle qui met en exergue les excès de notre société se donne dans un ancien sex-shop. C'est au nouveau théâtre de la boussole, en face et au coin de la gare du Nord, côté rue de Maubeuge.
Pierre FRANÇOIS
« Le grand déballage », de Sébastien Blanc et Nicolas Poiret. Avec Pascal Zelcer et Linda Prevot Chaib ou Sophie Tellier. Mise en scène : Anne Bouvier. Du mercredi au samedi à 20 heures, dimanche à 18 heures au Théâtre la boussole, 29, rue de Dunkerque, 75010 Paris, métro Gare-du-Nord, tél. 01 85 08 09 50, www.theatre-la-boussole.com

Photo : Fabienne Rappeneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *