Musique, cinéma : « Percujam, le film & le concert », à l’Olympia, à Paris.

Artistes, et c'est tout.
Le concert auquel on a pu assister au Théâtre des variétés dans le cadre du festival du « Futur composé » il y a quelques mois avait donné l'impression d'un événement entre soi, c'est-à-dire entre toutes les familles d'Île de France touchées par un handicap mental. Par contre, la couturière, qui s'est déroulée devant un large public à Villeparisis, du concert de « Percujam » programmé en avril à l'Olympia, est d'un niveau bien supérieur. Percujam est une émanation du Futur composé, ce groupe étant composé d'artiste autistes assistés de quelques professionnels ou éducateurs (qui, manifestement, s'« éclatent » autant que leurs patients sur scène). C'est au point qu'on est presque gêné de reprendre le slogan du spectacle « artistes, autistes, juste une lettre d'écart ». En effet, pourquoi préciser qu'ils sont atteints par l'autisme puisque, comme ils le disent eux-mêmes dans une chanson, « le handicap quand il se voit, te suit de l'ombre à la lumière et disparaît quand c'est de l'art » ? Précise-t-on d'un autre artiste qu'il est barbu ou petit quand son art se suffit en lui-même ? C'est tellement leur cas qu'ils sont amis, voire familier des premières parties avec d'autres groupes autrement plus célèbres. On peut ainsi citer, sans prétendre à  l'exhaustivité, Calogero, Matthieu Chedid, Tryo, Grand corps malade, Laurent Naouri.
Leur spectacle, s'il est bien rythmé et varié dans ses inspirations, possède une autre particularité : il s'ouvre par la projection d'un film documentaire de 70 minutes. Ce dernier a l'habileté de présenter les membres du groupe sans valoriser excessivement ni la dimension musicale ni celle de leur santé. Ces deux aspects sont abordés avec un tel équilibre et naturel que le film crée une véritable complicité entre les spectateurs et ces personnes qui sont capables de dire l'essentiel sans fard et d'aborder tous les sujets avec une simplicité aussi désarmante que comique (vu des femmes voilées se tordre de rire en les entendant parler de leur vie affective). On les retrouve donc ensuite avec le plaisir qu'on a à rencontrer une connaissance. Rendez-vous donc le 4 avril prochain à 20 heures à l'Olympia, une perspective qui ne les impressionne nullement, comme quoi le handicap a parfois des avantages…
Pierre FRANÇOIS
« Percujam, le film & le concert », à l'Olympia le 4 avril 2016 à 20 heures.
Pour le film.
Réalisateur : Alexandre Messina. Auteurs et producteurs : Alexandra Lederman et Alain Miro.
Sur scène.
Laurent Milhem, Pierre Meinvielle, Pierre Dagnet, Nicolas Marquès, Ludmilla Brenelière, Sophie Zamaroc, Milène Massamba, Kévin Vaquero, Maxime Seené, Aurélien Durand, Gilles da Silva, Sébastien Clénet, Raphael Sigogne.
Réservations.
Au guichet : Olympia Bruno Coquatrix, 28, boulevard des Capucines, 75009 PARIS, du lundi au samedi, de 12 heures à 14 heures et de 17 heures à 21 h 30, dimanche et les jours fériés, 2 heures avant le spectacle. Par téléphone au 08 92 68 33 68 (0,34 €/min) de 10 heures à 18 heures en semaine et de 14 heures à 18 heures le sam-dim. Fauteuil roulant : réservation par téléphone uniquement. En ligne : http://www.olympiahall.com/rock-electro/percujam.html

Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>