Théâtre : « Le Cabaret extraordinaire » en tournée

Vrai condensé, vrai spectacle.
Prenez les extraits des meilleurs spectacles de plusieurs – très bons – artistes et mettez les bout à bout pour recomposer un nouveau spectacle : vous avez « Le Cabaret extraordinaire ». 
Si on chicane, on relève que certaines disciplines (le jonglage ou l'acrobatie avec une roue, par exemple) s'accommodent mieux que d'autres de la formule cabaret, dont la contrainte principale est la brièveté de chaque séquence. Ou qu'un spectacle un peu plus ramassé qui se dispenserait de la fatale perte de rythme qu'est l'entracte, serait plus judicieux.
Mais il n'empêche ! On est là devant de vrais univers artistiques, personnels, évolués, talentueux. Si différents qu'aucun ne fait d'ombre aux autres. Sans pour autant avoir l'impression de voir un catalogue. C'est très fort. 
On retient en particulier la prestation de la maîtresse de cérémonie, Maria Dolorès, qui va avec tant de talent dans l'outrance qu'elle en est d'un comique permanent, toujours renouvelé. Ou le chant de Yanowski, fabuleux. Que dire du factotum Christian Tétard si ce n'est que sa discrétion est égale à sa force comique ? On ne présente plus le « Grandiloquent moustache poésie club » (qui, paradoxalement, ne donne pas ici de poésie mais des chansons, dont celles de leur dernier spectacle pour le jeune public) ou les « Sea Girls »… Ceux qui pâtissent le plus de la structure du spectacle sont sans doute « Les Paraconteurs » (il faut un peu de temps pour entrer dans leur univers absurde et muet), et pourtant on est réellement touché par l'originalité de leur style. 
Bref, voilà une bonne initiative qui permet à ceux qui connaissent déjà l'esthétique de tel ou tel artiste de le retrouver tout en se familiarisant avec d'autres, tout aussi doués mais dont la patte est différente.
Pierre FRANÇOIS
« Le Cabaret extraordinaire », de et avec Maria Dolorès, Élise Roche, Le Cirque des mirages, Yanowski et Fred Parker, Christian Tétard, Immo. Et, selon les dates : Les Sea Girls, Le Moustache poésie club, Les Paraconteurs & d'autres artistes invités. Mise en scène : Armelle Hédin. Le 26 janvier au Palais des Congrès du Mans (72), le 29 aux Fuseaux de Saint-Dizier (52), les 2 et 3 février au Café de la danse à Paris (75), le 27 au Centre culturel Max Dormoy du Grand-Quevilly (76), le 8 avril à l'Espace 93 Victor Hugo (93), le 9 au Centre culturel Pompidou de Vincennes (94), le 15 au Palais des festivals théâtre Debussy de Cannes (06), le 26 à L'Embarcadère de Saint-Sébastien-sur-Loire (44), le 6 mai au Relais culturel de Haguenau (67).

Photo : DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *