Théâtre : « Le Manteau », de Gogol au Théâtre de l’opprimé, à Paris.

Scotché.
Des lumières inventives, un décor qui laisse l’imagination vagabonder, un jeu de clown, mais qui s’arrête avant de rendre le personnage ridicule, un rythme endiablé, mais que l’on suit aisément, voilà « Le Manteau », adapté du roman de Gogol.
Le comédien ne joue pas, il opère un rapt sur l’esprit des spectateurs. Le ton de la diction et les déplacements posent l’atmosphère de mystère. Le lien avec la misère contemporaine s’impose. La poésie du texte fait accepter la dureté du propos. Chaque personnage prend vie avec évidence sous les traits de ce seul comédien.
Pierre FRANÇOIS
« Le Manteau », de Gogol, selon la traduction d’Éric Prigent. Adapté par et avec Serge Poncelet. Décor peint : Anne-Marie Petit. Du mercredi au samedi à 20 h 30, dimanche à 17 heures jusqu’au 18 décembre au Théâtre de l’opprimé, 78-80, rue du Charolais, 75012 Paris. Métro : Reuilly-Diderot, Montgallet, Dugommier, Gare de Lyon, sortie 9. RER A et D (Gare de Lyon – sortie 9). http://www.theatredelopprime.com/evenement/manteau-dec/

Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *