Théâtre : « Les sept nuits de la reine », d’après Christiane Singer, au Théâtre de l’épée de bois, à Paris.

Vie intime.
« Les sept nuits de la reine » reprend le roman de Christiane Singer, en en respectant l’écriture tout en le réduisant à un spectacle d’à peine plus d’une heure. Le jeu est sobre, les lumières sont variées, le rythme, sans ennui ni emphase, est à l’aune de la méditation poétique qui nous est livrée.
Le texte, car c’est ici du texte qu’il faut le plus parler tant la comédienne s’efface efficacement pour le rendre vivant, est un trait d’union entre le sort de l’héroïne et celui de chaque personne composant le public. S’il parle des épreuves que traverse tout un chacun, à commencer par celle de la mort de proches ou de celle qui vient ronger nos consciences, il ne s’appesantit pas pour autant sur la souffrance. Il est plutôt question de vie intime, l’expression devant être ici prise bien au-delà de son sens habituel, qui devient ici presque superficiel tant l’écrivaine nous rejoint dans les profondeurs de l’âme. À cet égard, le choix de la petite salle – intime, elle aussi – du Théâtre de l’épée de bois est parfait.
Seul défaut, mais majeur : la dernière de cette pièce aura lieu le 4 décembre !
Pierre FRANÇOIS
« Les sept nuits de la reine », d’après Christiane Singer, du jeudi au samedi à 21 heures, samedi et dimanche à 16 h 30 jusqu’au 4 décembre au Théâtre de l’épée de bois, Cartoucherie, route du champ de manœuvre, 75012 Paris, tél. 01 48 08 39 74, https://www.epeedebois.com/un-spectacle/les-7-nuits-de-la-reine/.
Adaptation et jeu : Évelyne Pelletier. Mise en scène : Philippe Lanton. Voix off : Yves Buchin, Christian Gonon, Flore Lefebvre des Noëttes, Élisa Maillot, Clarisse Marchesin, Valérie Perrottet, Nicolas Struve. Dramaturgie : Véronique Sternberg. Conception sonore et vidéo : Dominique Aru. Scénographie : Thomas Chevallier. Lumière : Christelle Toussine. Costumes : Sabine Siegwalt. Avec l’aide chorégraphique de : Véronique Gargiulo. Compagnie Le Cartel :carteladmi@gmail.com, lecartelphilippelanton.fr

Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *