Livres : « Mon chemin de migrant », de François Roméo Ntamag Elom et Stéphanie Scudiero, aux éditions Privat.

Traduction culturelle.
« Mon chemin de migrant » est un livre particulièrement facile à lire. Mais il a une autre qualité, plus remarquable encore. L’auteur parvient à faire le grand écart entre sa culture d’origine et l’occidentale pour nous expliquer les sentiments qui l’ont agité lors de tout son périple avec les mots qui nous sont familiers. À travers ses phrases simples, courtes et précises, il livre une introspection qui rend compte des motivations du départ, des incertitudes du trajet, des adaptations sans cesse nécessaires, des relations compliquées tant avec les autres pays africains qu’avec certains bailleurs de fonds européens. Certes, il ne passe pas sous silence les conditions de vie des migrants, même si l’on sent une retenue de ce point de vue. L’essentiel est ailleurs pour lui : parler de ceux qu’il aime et de ceux à qui il se doit. Et il le fait très bien. Cet ouvrage n’a rien de militant. Ni de purement psychologique. L’auteur a simplement compris qu’avant de laisser quiconque embrasser – ou non – une cause, il est nécessaire d’en exposer le contexte. Et il le fait très bien. Ce livre est à lire absolument, non pour y trouver des arguments pour ou contre telle ou telle idée ou conception, mais pour, les sentiments humains étant les mêmes sur tout le globe, comprendre comment des notions qui nous sont aussi familières que l’amour, l’amitié ou le sens du service peuvent, dans un contexte donné, arracher quelqu’un à sa famille et ce qu’il en résulte dans la vie de l’intéressé.
Pierre FRANÇOIS
« Mon chemin de migrant », de François Roméo Ntamag Elom et Stéphanie Scudiero. 223 pages, broché, 15 x 22 cm, 19,90 €, ISBN 978-2-7089-5706-0. Éditions Privat, 10, rue des Arts, BP 38028, 31080 Toulouse CX 6, www.editions-privat.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *