Livres : Gwerz Denez, par Denez aux éditions Ouest-France (fin).

Réalités profondes et réalité visible.Comment concilier l’exigence d’avoir connu l’événement rapporté avec l’intervention de fées, de korrigans ou de lavandières de nuit aux figures spectrales, pour ne citer que ces êtres ? L’Ankou père de l’Anken (l’angoisse) et de l’Ankoun (l’oubli), personnage qui nous arrive de la nuit des temps et qui a déjà un…

Livres : Gwerz Denez, par Denez aux éditions Ouest-France (suite).

Style de la gwerz et influence sur la littérature écrite.L’influence des gwerz sur la littérature est ancienne : Denez fait remarquer que Tristan et Iseut est l’adaptation de l’une d’elles (« Bran le prisonnier de guerre »), les « Lais bretons » de Marie de France sont la transcription de plusieurs autres, Tolkien avait le Barzaz Breiz…

Livres : Gwerz Denez, par Denez aux éditions Ouest-France (début).

De la gwerz orale au Barzaz-Breiz.Quand on pense à Denez, on entend immédiatement sa voix inimitable, qui rend si bien compte de la complexité de l’âme bretonne à travers le chant de la gwerz, ce mot intraduisible en français qui évoque certes la complainte, mais augmentée de dimensions sacrées, fantastiques et authentiques (l’auteur rapporte un…

Livres : « Toulouse-Lautrec, une vie, biographie », de Julia Frey aux éditions L’Harmattan.

Sans en avoir l’air.« Toulouse-Lautrec, une vie, biographie », chez L’Harmattan, est de la plume, comme souvent chez cet éditeur, d’une personne universitaire. Il s’agit, comme le confesse l’auteure, de « beaucoup plus qu’une simple traduction » eu égard aux nombreux documents auxquels Julia Frey a pu accéder de la part d’institutions françaises.Quand on sait…

Livres : « Faim de vie », de Patrice Obert, aux éditions La Lampe de chevet.

Relations humaines.Chez holybuzz.com, on aime bien Patrice Obert. En effet, le chrétien de gauche – une espèce d’autant plus précieuse qu’elle est en voie de disparition – et président de l’association « Écritures et spiritualités »* est doublé d’un véritable homme de plume.Il a la bonne idée d’écrire des nouvelles, ce genre en phase avec une époque…

Théâtre : « Femme non-rééducable, mémorandum théâtral sur Anna Politkovskaïa », de Stefano Massini au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

Plus que se souvenir.« Femme non-rééducable » fait au début un peu peur : la pièce commence par une – courte – présentation de la troupe et les toutes premières transitions ne permettent pas d’emblée de comprendre où l’on va ni comment. Mais, et très rapidement, la chronique de la vie d’Anna Politkovskaïa se met…