Théâtre : « Politichien », d’après Jules Mazarin, adapté par François Jenny au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

Après « Le Prince ». Machiavel avait dédié à Laurent II de Médicis – petit-fils de Laurent le magnifique – « Le Prince ». Mazarin, Italien lui aussi, écrivit le « Bréviaire des politiciens » à l’usage du jeune Louis XIV dont il fit l’éducation politique. C’est de cet opuscule qu’est tiré « Politichien ».…

Théâtre : « Alzheimère & fils », de François et Luc Jenny au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

De l’intellectuel à l’émotionnel. « Alzheimère & fils » est une pièce qui suscite l’interrogation. Ce ne sont certes pas les jeunes spectateurs que le thème va passionner tandis que beaucoup des plus âgés connaissent par expérience l’accompagnement d’un parent atteint d’Alzheimer. La mise en scène se défend intellectuellement : elle met en valeur le fait que, dans…

Livres : « Thomas Sauvin », avec un texte de François Durif, aux éditions de La Martinière, collection « Percevoir ».

Réception et complétion. « Thomas Sauvin », dans la collection Percevoir chez La Martinière, gagne à être consulté en commençant par la fin. Le texte de François Durif, à travers l’exposé des émotions qui l’ont traversé lorsqu’il travaillait à proximité de la mort, place des pointillés pour guider le lecteur-spectateur dans le déchiffrage des photos constituant le…

Théâtre : « De Vers en verres ». De Corneille, Goldoni, Hugo, Marivaux, Molière, Musset, Racine, Rostand, Tchekhov… au théâtre Essaïon, à Paris.

Menu artistique. C‘est jusqu’au 3 juillet, mais seulement le dimanche à 17 h 30. Il s’agit donc de ne pas se tromper de jour. De quoi s’agit-il ? D’un menu présenté aux spectateurs pendant qu’ils attendent pour retirer leurs places au guichet. Chacun choisit trois rubriques, qui composeront l’entrée, le plat et le dessert. La…

Théâtre : « François Rabelais », de Philippe Sabre et Jean-Pierre Andréani au Théâtre Essaïon, à Paris.

Rabelaisien, mais pas seulement. « François Rabelais » est un spectacle plein d’humour, un cours d’histoire, une performance d’acteur de la part du second rôle, une gourmandise linguistique et une incarnation aussi crédible qu’inattendue du rôle-titre. Rien que cela ! Celui que l’on présente comme un auteur dont le nom a inspiré un qualificatif –…