Théâtre : « Villes mortes », de Sarah Berthiaume, au Théâtre les déchargeurs, à Paris.

Quatre femmes battantes. « Nous sommes de l’étoffe dont sont faits les rêves et notre petite vie est entourée de sommeil. » William Shakespeare. Quatre femmes, quatre récits denses, comme des cris, des spasmes de tranches de vie… Chaque histoire mélange le passé ou l’histoire (éruption volcanique à Pompéi et explosion ou séisme causée par une rupture…

Théâtre : « Le Livre de l’intranquillité », de Fernando Pessoa, adapté, mis en scène et avec David Legras au théâtre Les Déchargeurs, à Paris.

Dérision légère. « Le Livre de l’intranquillité » est un ouvrage posthume de Pessoa publié en 1982. De ce dernier est tiré un spectacle solo dans lequel le comédien se glisse dans la peau de l’hétéronyme de l’auteur, qui est ici un modeste employé comptable. Certes, la pièce, lors de la première, n’avait pas encore…

Théâtre : « Au seuil de la vie », d’après « Nära livet », d’Ulla Isaksson pour le film d’Ingmar Bergman au théâtre Les Déchargeurs, à Paris.

Destins incertains. Trois femmes. Trois destins. Qui basculent. Une infirmière. Une présence. Un catalyseur. On est dans un service de maternité. En Suède : la blondeur, mais aussi quelques chansons et soliloques l’expriment. Il y a celle qui vient épanouie et qui attend avec impatience que le bébé veuille bien sortir. Il y a celle qui…

Théâtre : « Pardonne-moi de me trahir », de Nelson Rodrigues, trad. Thomas Quillardet, au théâtre Les Déchargeurs, à Paris.

Transmission et perversité. « Pardonne-moi de me trahir » est une pièce sur l’obsession, la transmission et la perversité. Autrement dit, une tragédie moderne mettant en scène des personnages prisonniers de leurs désirs inconscients, en souffrance et voulant vainement s’en libérer. Son langage, loin de l’élégance de l’alexandrin, s’enracine dans les détresses quotidiennes dont l’auteur…

Théâtre : « Farf is a… », performance théâtrale imaginée par Valentine Basse et Gregor Daronian au théâtre des déchargeurs, à Paris.

Drôle et grave, léger et poétique. « Farf is a » est un spectacle complètement original, mais pas déroutant pour autant. Il agence d’une façon nouvelle son, image, musique et jeu. Chaque élément complète les autres d’une façon naturelle, ce qui est remarquable eu égard au recours appuyé qui est fait aux machines. On est dans un…