Théâtre : « Les Misérables », de Chloé Bonifay et Lazare Herson-Macarel en tournée.

Pour qui a lu « Les Misérables », de Victor Hugo, la pièce éponyme, « d’après » ce dernier, mais qui a l’honnêteté d’indiquer que le texte est de deux autres auteurs contemporains, ne rend pas les nuances de l’original.
L’idée de l’actualisation est bonne en soi, car les Cosette se sont multipliées avec le temps, que ce soit à Grande-Synthe ou ailleurs, que ce soit du fait d’une misère matérielle ou de la solitude.
Mais le résultat est tellement loin de l’original que c’est presque une trahison que d’en reprendre le titre.
Pour autant, il est vrai que cette pièce, avec ses psychologies taillées à la hache et sa musique violente tant par les mélodies que le volume, ravit un public lycéen. Il est vrai aussi que l’on est pris par le récit au point de ne pas voir le temps passer, même si on ne croit jamais complètement aux personnages du fait de tout le barouf qui les entoure.
Mais on en vient à se dire que si les jeunes générations qui ont vu la pièce veulent lire l’original, elles risquent d’être aussi déçues par Victor Hugo qu’elles ont été emballées par ce spectacle. Car on cherche encore la parenté entre le genre romantique et l’univers des mangas…
Pierre FRANÇOIS
« Les Misérables », de Chloé Bonifay et Lazare Herson-Macarel, très librement inspiré de l’oeuvre de Victor Hugo. Mise en scène : Lazare Herson-Macarel. Avec Philippe Canales, Céline Chéenne, Emilien Diard-Detoeuf, David Guez, Sophie Guibard, Eric Herson-Macarel, Karine Péturand, Claire Sermonne, Abbes Zahmani.
Du 9 au 11 décembre au Tangram d’Evreux, 14 décembre au Théâtre municipal de Chartres, 11 janvier au Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, 14 janvier au Théâtre André Malraux de Chevilly-Larue, 20 au 23 janvier au Théâtre Jean Arp de Clamart, 27 janvier au Théâtre Victor Hugo de Bagneux, 30 janvier au Figuier blanc d’Argenteuil, 2 février au Théâtre Jacques Carat de Cachan, 9 et 10 février à la Scène nationale du Sud-aquitain de Bayonne.

Photo : Baptiste Lobjoy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *