Théâtre : « Shaman & Shadoc ou l’imposture des rats » de Pierre Margot au Théâtre Essaïon, à Paris.

Rédemption. « Shaman & Shadoc ou l’imposture des rats » est une pièce étonnante, prenante, poétique, vivante, drôle, fine, tout cela à la fois et un peu plus encore ! Elle nous plonge dans un univers d’une humanité quasi-quotidienne, mais dans des circonstances qui confinent au fantastique. Deux hommes se rencontrent. Fortuitement ? Pas sûr… Un fantôme de femme…

Théâtre : « Gilles et Bérénice », exemple de ce que fait la compagnie « Attention fragile ».

Transposition vivante. « Gilles et Bérénice », adaptation de « Bérénice » de Racine, commence par cette réplique surprenante « – J'ai fait ma première expérience tragique à l'âge de sept ans. ». Ce n'est pas le premier étonnement : en entrant sous le chapiteau, pas de bancs, juste une pelouse artificielle en pente de part et d'autre d'une vallée centrale. Il…

Théâtre : « les Vœux du cœur » au Théâtre La Bruyère à Paris

Somptueux et intelligent, par Michelle Agsène. Somptueux spectacle esthétique et intelligent sur une situation difficile : celle des homosexuels chrétiens face à l’Église catholique, et celle non moins insoluble de la position de l’Église catholique face aux homosexuels chrétiens. Une subtile mise en scène d’Anne Bourgeois. C’est du cinéma en technicolor au  théâtre, c’est envoûtant…

Livre : « René Gonzalez, le théâtre pour la vie », témoignages recueillis sous la direction de Patrick Ferla, chez Buchet-Chastel.

Les livres d'hommages sont souvent ennuyeux. Et la tentation est parfois grande d'écrire avant d'être arrivé à la fin si l'ouvrage n'est pas bon. Il y a plusieurs mois que « René Gonzalez, le théâtre pour la vie » était arrivé. Impossible d'abord de trouver un moment pour le lire. Impossible ensuite, une fois commencé, de s'en…

Théâtre : « Dans les veines ralenties » et « Peggy Pickit voit la face de Dieu » au Théâtre de l’Aquarium à Paris.

Le théâtre de l'Aquarium associe, dans son spectacle « Dyptique » deux pièces – « Dans les veines ralenties », d'après les consignes données par I. Bergman à ses acteurs dans « Cris et chuchotements », et « Peggy Pickit voit la face de Dieu », de Roland Schimmelpfennig – dont les thèmes ont des correspondances. Dire que le lieu aurait été inspiré…