Théâtre : « Le silence de Molière », de Giovanni Macchia, au Théâtre de la Tempête, à Paris.

Illustre théâtre, fille recluse, par Camille Lextray. Madeleine Poquelin, nom illustre mais destin inconnu. La fille de Molière s’est retirée du monde très jeune et n’a jamais connu la célébrité qu’avait eu son père. Ce choix de s’extraire de la lumière des projecteurs et du destin qu’on avait tracé pour elle interroge encore aujourd’hui. Giovanni…

AnnabellaDommageQue220x147x72PhotoAntoniaBozziIMG_9365

Théâtre : « Annabella, dommage que ce soit une putain », de John Ford, à La Tempête (Cartoucherie) à Paris.

Autres temps… « Annabella, dommage que ce soit une putain » est une pièce censée être scandaleuse parce qu'un frère et une sœur y forniquent amoureusement. Sans doute l'était-ce à l'époque du théâtre élisabéthain. Aujourd'hui les affaires de fraude fiscale heurtent bien plus que celles de fesses. La pièce est certes bien jouée – il n'y a…

SacreSucreSale220x147PhotoPierreHeckler

Théâtre : « Sacré sucré salé », de Stéphanie Schwartzbrod à La Tempête (Cartoucherie) à Paris.

Alimentation spirituelle. On peut s'interroger sur l'opportunité du prologue ou trouver que le versant gustatif de ce spectacle n'est qu'un prétexte pour nous servir un plat de théologie épicé d'exégèse et de linguistique. Il n'empêche : dès qu'on entend le texte rédigé par la comédienne, on réalise tout à la fois la qualité indiscutable des connaissances…

448PsychosePhotoPierreFrancois147x147x72DSCF3163

Théâtre : « 4.48 psychose » au Théâtre de l’aquarium dans le cadre du cycle « Paroles de femmes », à la Cartoucherie, à Paris

Délire fatal « 4.48 psychose » monté au théâtre de l'Aquarium dans le cadre du cycle « Paroles de femmes »* est une œuvre qui se suffit à elle-même. Inutile d'avoir vu le film pour entrer dans les angoisses de cette femme qui ne sait plus que choisir entre des tourments qui font partie de sa personnalité et un…

TheatreVictorF147X72PhotoPierreFrancoisDSCF1189

Théâtre : « Victor F. » au théâtre de l’aquarium à Paris

Monstre si humain. « Victor F. » est une adaptation de « Frankenstein » par Laurent Gutmann. Dans un décor concret (table basse, verre, téléphone…) mais n'illustrant aucune situation particulière, surgissent deux personnages, l'inventeur et son ami. Une complicité humoristique est rapidement créée avec le public grâce à un texte qui insiste régulièrement sur des…