Théâtre : «George et Sarah».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet été.

De lumineux dialogues trempés dans du fiel
Qu’adoucit l’eau chaude aromatisée de miel.
Jeu brûlant d’une énorme sensibilité
Où chatte et souris rivalisent en cruauté.
Aux «Corps Saints», l’esprit ne l’est pas moins et exprime
L’ardeur des sentiments qu’avec force on réprime.

«La guerre, ce sont des hommes qui s’entretuent»
«Au nom d’un idéal qu’on a», souvent, «voulu»
«Leur faire croire».
Amer à boire …
«Mon art a toujours été plus fort que mon amour»
«Pour qui que ce soit»,écrit George Sand, sans détour.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com

Pièce de Thierry Lassale. Mise en scène Olivier Macé. Avec Marie Christine Barrault, Christelle Reboul, Paul Perrier Little. Par «Nouvelle Scène». (Avignon, 15-07-2019, 20h20).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *