Livre : « Le Chant de la merveille du monde », de Christian Ganachaud, aux éditions Pierre Guillaume de Roux (3).

Pourtant, on ne compte pas les formules fulgurantes. Il y a celles qui sonnent comme des slogans : « Enfoncer le fini dans l’infini ; puis dilater ce dernier jusqu’à l’explosion. », « Le sacré se fait par le dénuement et la faim ; le dépouillement et la soif. », « L’asile : la cour des non-miracles, des cœurs purs, humblement malades. ». Et celles qui sont plus méditatives, plus poétiques, souvent les deux à la fois : « j’ai vu l’avalanche d’une nuit noire roulée d’étoiles sur les pentes neigeuses d’une montagne d’un blanc ardent. », « Ma chair est traversée de dix mille soleils orgasmiques ; il faut me méfier du curare de l’extase. », « Il paraît que ce matin-là, sur une digue, la lanterne d’un petit phare abandonné s’est remise à tourner, c’est un souvenir qui me l’a raconté. », « L’absolu est écrit ; l’éternité traîne les grilles brûlantes de l’infini comme une échelle éclairant le noir espace, fouettant la nuit en proie aux flammes qui se tordent dans les vents secondaires ; origine fixée, genèse esseulée. », « Ne pouvant vivre qu’en deçà ou au-delà de la vie, l’homme est en butte à deux tentations : l’imbécillité et la sainteté, sous-homme et surhomme, jamais lui-même. », « L’invisible est touffu ; un immense royaume végétal tranché par les bulldozers, une vaste forêt déflorée. », « J’empierre l’océan ; j’ennuage la ville. J’enroche l’esprit ; je désertifie la lumière. », « Plus la douleur est déterminée et précise, plus l’instinct de la vie se débat, et l’idée du suicide tombe. », « Je suis un de ces astéroïdes qui tournent autour du Verbe ; illumination dans le vide froid et noir : silences brûlants dans la vaste parole. », « La vérité est partout, même dans les déformations et les torsions de la réalité ; apparente dans les récifs hérissés désertiques et les hautes roches dont les pics deviennent des nuages ; la terre hallucinée dans un ciel illuminé. ».
Pierre FRANÇOIS
« Le Chant de la merveille du monde », de Christian Ganachaud, aux éditions Pierre Guillaume de Roux, ISBN 978-2-36371-167-0, 250 pages, 20 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *