Théâtre : « Deux mensonges et une vérité » au Théâtre rive gauche, à Paris.

Comédie légère, par Clara.
Le propos du spectacle est un classique des couples vieillissants : comment renouveler l’intérêt de son partenaire et continuer de le surprendre alors que l'on se connaît « par cœur » ? Cette désillusion fait basculer un mari imbu et sûr de lui dans des situations ridiculement cocasses.
Ainsi, un petit jeu d'apparence anodine va gentiment dégénérer. On se moque de la maladresse du mari, de son entêtement et de son refus à s'avouer vaincu. Le couple est donc mis à mal par deux ego forts qui cherchent à dominer, à imposer à l'autre son point de vue. Mais la morale est sauve puisqu'à la fin la faute avouée est pardonnée. Le couple pourra enfin reprendre sa vie normale après moult aventures : comme s'il avait eu besoin de se remettre en cause pour savoir qu'il est solide !
La pièce bascule dès la scène d'exposition dans l'excès et la dérision, avec l'échange des cadeaux d'anniversaire de mariage. Les traits des personnages sont grossis, presque stéréotypés entre l'homme égoïste qui n'écoute que lui et la femme présentée comme plus subtile et intelligente qui le met sur le gril.
Le jeu est créé par l'incompréhension de l'autre et remet en cause les bases même de leur amour a priori indestructible. Comment continuer de vivre avec une moitié qui n'est pas celle qu'on croyait ? Sa vie et celle du couple ne sont-elles basées que sur des mensonges ? les sentiments sont-ils donc si artificiels et fragiles ?
Peu d’intérêt donc pour une pièce au dénouement attendu. En somme, tout est bien qui fini bien !
On s'amuse des situations de plus en plus incongrues portées par des acteurs reconnus  : Lionel Astier (rendu célèbre au public par la série Kaamelot), Frédéric Bouraly (Scènes de ménage), Philippe Maymat (pour de nombreuses participations a des séries policières françaises) et Raphaeline Goupilleau (connue au cinéma pour « J'embrasse pas » et « Les témoins » d'André Téchiné). Mais on y voit surtout des jeunes premiers aux débuts prometteurs : Esther Moreau et Julien Kirsche. Au total, c'est un spectacle de divertissement plutôt réussi si on aime le genre et qui n'a pas la prétention d'être impérissable.
Clara
« Deux mensonges et une vérité », de Sébastien Blanc et Nicolas Poiret. Mise en scène Jean-Luc Moreau. Avec Lionnel Astier, Raphaëline Goupilleau, Frédéric Bouraly, Julien Kirsche, Esther Moreau, Philippe Maymat. Du mardi au samedi et le lundi 31 décembre 2018 à 21 heures, matinées les dimanches à 15 heures, les samedis 1er, 8, 15, 22, 29 et le lundi 31 décembre 2018 à 16 heures. (Relâches exceptionnelles les 24, 25 décembre 2018 et 1er janvier 2019). Au Théâtre Rive Gauche, 6, rue de la Gaîté 75014 Paris, métro  : Edgar Quinet (ligne 6), Gaîté (ligne 13), Montparnasse Bienvenüe (lignes 4, 6, 12, 13, sortie rue d'Odessa). Jusqu'au 20 janvier 2019. Durée : 1 h 30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *