Théâtre : « L’Avare », de Molière, au Théâtre le Ranelagh, à Paris.

Bonne initiation.
« L’Avare » est une des comédies de caractères écrites par Molière vers la fin de sa vie, en 1668, alors qu’il a depuis longtemps abandonné le style de la farce italienne (vers 1660). Or la troupe du Grenier de Babouchka s’inspire manifestement des ressorts de la commedia dell’arte pour traiter le sujet. 
De ce fait, on est face à une pièce qui s’adresse plutôt à un public jeune ou néophyte, celui qui apprécie qu’on le fasse plus rire – y compris facilement – que réfléchir. Après tout, peu importe puisque les comédiens jouent bien l’interprétation qu’on leur a demandé de suivre. On a donc là une pièce sans trop de profondeur, mais comique, efficace et qui comporte quelques trouvailles.
Pierre FRANÇOIS
« L’Avare », de Molière. Avec Didier Lafaye, Philippe Arbeille ou Olivier Girard, Pierre Benoist ou David Mallet, Grégoire Bourbier ou Pierre Benoist, Mariejo Buffon, Stéphane Dauch ou Étienne Launay, Bruno Degrines, Armance Galpin, Antoine Guiraud ou David Ferrara, Stéphanie Wurtz. Mise en scène : Jean-Philippe Daguerre. Du mercredi au samedi à 20 h 45, matinée le samedi à 16 h 30,  dimanche à 17 heures jusqu'au 14 janvier au Théâtre le Ranelagh, 5, rue des vignes, 75016 Paris, métro La Muette, Passy ; RER Boulainvilliers, Maison de la radio. Parking 19 et 80, rue de Passy, 7, avenue du Président Kennedy. Tél. 01 42 88 64 44, http://www.theatre-ranelagh.com. Surtitrée en anglais sur demande.

Photo : Francois Raison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>