Théâtre : « Never, never, never », de Dorothée Zumstein à Gare au théâtre, à Vitry-sur-Seine

Fantastique sentimental.
« Never, never, never », malgré son titre, n’est pas l’œuvre d’un auteur anglais ou américain. Dorothée Zumstein est traductrice, ce qui explique une langue proche de la structure anglo-saxonne, selon les connaisseurs. Elle est partie d’une base réelle – Ted Hughes, « poet laureat » en 1984, dont les deux femmes successives se sont suicidées – pour construire une œuvre qui se suffit à elle-même, centrée autour du souvenir, de la souffrance, des dialogues possibles et impossibles. Car le poète va rencontrer ses partenaires mortes. Deux dialogues vont se succéder, ou plutôt s’empiéter, la question centrale étant celle de l’impossibilité de succéder à un premier amour ou, vu complémentairement, la souffrance de se voir supplantée.
Cette différence de perspective est très bien mise en valeur : certaines répliques sont identiques d’une femme à l’autre et  pourtant, n’ayant pas la même intonation elles ne peuvent signifier que des sentiments différents. Caricaturalement, car la pièce est bien plus fine que cela, le texte exprime dans un cas la mélancolie mécontente d’un passé serein, dans l’autre l’envie maladive de reconnaissance qui se heurte à la transformation des souvenirs.
Enfin, les interprétations sont magistrales. On croit à chacun des personnages dès ses premiers mots – voire son entrée en scène – et on va jusqu’à accepter pleinement cette demi-existence affichée, qui tient du souvenir vivant et de l’ectoplasme parlant. On regrette juste quelques longueurs, mais c’est le genre de choses qui se règlent vite après la première.
Pierre FRANÇOIS
« Never, never, never », de Dorothée Zumstein. Avec Thibault de Montalembert, Sarah Jane Sauvegrain, Tatiana Spivakova. Mise en scène : Marie-Christine Mazzola. A 20 h 30 jusqu’au 1er avril au Théâtre-Studio, 16, rue Marcellin Berthelot, 94140 Alfortville, métro Ecole-vétérinaire-de-Maison-Alfort, tél. 01 43 76 86 56, www.theatre-studio.com. Du 11 au 15 avril à Gare au théâtre, 13, rue Pierre Sémard, 94400 Vitry-sur-Seine, RER C Mona ou Romi, Nora ou Gota, station Vitry-sur-Seine (théâtre immédiatement à côté), tél. 01 55 53 22 26, www.gareautheatre.com.

Photo : Pierre François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>