« Le Serment d’Hippocrate », de Louis Calaferte au Théâtre 14, à Paris.

Malaises familiaux.
« Le Serment d'Hippocrate » est une pièce de divertissement bien montée : on croit complètement aux dialogues, d'une part parce qu'ils sont vivants et toujours bien interprétés (mention spéciale à Gérard Darman dans son rôle de petit vieux hypocondriaque obsessionnel), d'autre part parce qu'on a l'impression d'entendre ce qui pourrait se dire chez nos voisins ou amis. Résultat : le public rit souvent. Comme souvent, ce sont les relations bru – beau-père ou gendre – belle-mère et les mesquineries qui vont avec qui font la fortune de la pièce, assortie d'une légère dose de quiproquo. Le thème étant celui de l'appel du médecin à la suite d'un malaise de la belle-mère, on sent une ou deux allusions, mais assez légères pour ne pas paraître déplacées, à « Knock ». Mais qu'on se rassure, la pièce comporte nombre de répliques originales et spirituelles, telle « le jour où en sera à la maladie sans le malade, on aura fait un pas de géant ! ». 
Pierre FRANÇOIS
« Le Serment d'Hippocrate », de Louis Calaferte. Avec Gérard Darman, Pierre Gondard, Patrick Pelloquet, Christine Peyssens, Yvette Poirier, Georges Richardeau. Mise en scène : Patrick Pelloquet. Mardi, vendredi et samedi à 20 h 30, mercredi et jeudi à 19 heures, matinée samedi à 16 heures jusqu’au 22 avril au Théâtre 14, 20, avenue Marc Sangnier, 75014 Paris, métro Porte de Vanves ; bus 58, 95;T3 Didot, tél. 01 45 45 49 77, www.theatre14.fr

Photo : Lot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>