Théâtre : « Le Neveu de Rameau » au Théâtre du Lucernaire, à Paris

Irrévérence à la française, par Difouaine
Dans un café du Palais royal, entourés de joueurs d'échecs, Lui et Moi s'entretiennent à bâtons rompus à propos de la Morale, par le biais de l'éducation, des arts, des moeurs de la société de Louis XV.
La présente adaptation du dialogue de Diderot est en tous points réussie : elle coupe ce long texte pour n'en garder que l'essence intemporelle, les anecdotes croustillantes de cour, les pantomimes cocasses et conserve la saveur du texte de l'encyclopédiste, son rythme soutenu et le ton qui fait mouche. Une pure merveille de répliques percutantes tant par leur vérité que par leur causticité.
Gabriel Le Doze (Moi) et Nicolas Vaudé (Lui) incarnent excellemment les deux personnages contrastés tout en nuances. La justesse et la richesse de leur jeu, la perfection de l'élocution, la vivacité et la gaieté parfois mitigée du mime, dans une mise en scène sobre et classique, tout contribue à mettre en valeur ce texte profond et joyeusement ambigu. S'il dénonce les intrigues de cour et l'immoralité du profiteur, il justifie aussi parfois les manigances de la débrouille. C'est le philisophe amoureux de la vertu bienveillante contre le parasite immoral et réjouissant. Bien sûr, le vice l'emporte pour notre plus grand plaisir de spectateurs gourmands d'intelligence rouée et de bons mots culottés.
L'affrontement de deux personnages que tout oppose, servi par une langue assassine, fonctionne toujours très bien. C'est même un grand classique : on se rappellera avec bonheur Le Souper de Brisville ou, plus récemment, Diplomatie de Cyril Gély, pièces plus sombres et historiques. De La Fontaine à Audiard en passant par Molière, La Bruyère, Voltaire ou Celine, ça dézingue sec dans l'Hexagone !
Courez déguster ce délicieux cocktail français : plaisir des mots, raffinement de la dialectique, insolence de la pensée des Lumières.
Difouaine
« Le Neveu de Rameau », de Denis Diderot. Adaptation : Nicolas Vaudé, Nicolas Marié et Olivier Baumont. Mise en scène : Jean-Pierre Rumeau. Avec : Gabriel Le Doze (Moi) et Nicolas Vaudé (Lui). Au Théâtre du Lucernaire, 53, rue Notre-dame-des-champs 75006 Paris. Jusqu'au 3 janvier 2016, du mardi au samedi à 20 heures, le dimanche à 18 heures. Tél. : 01.45.44.57.34. www.lucernaire.fr Métro : Notre-dame-des-champs, Vavin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *