Théâtre : « La Dame blanche », de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino au Théâtre du Palais-royal à Paris

Pari osé, par David Westphal.
Le Théâtre du Palais-Royal présente une expérience sans doute assez rare au théâtre : la comédie d'épouvante. Un genre peu exploité, tant il est loin de notre culture classique et sans doute victime d'une connotation foraine.
Auteurs, Sébastien Azzopardi et Sacha Danino n'ont pas bridé leur imagination. Leur écriture dynamique sied bien à la comédie dont ils maîtrisent les codes. La mise en scène est tout aussi alerte. Arthur Jugnot et tous les comédiens y prennent un plaisir évident et emmènent avec eux la plupart des spectateurs dans une sarabande où s'enchaînent instants de comédie et scènes d'épouvante. Le théâtre entier, du parterre aux balcons en passant par les coursives, devient un terrain de jeu où le spectateur, parfois plongé dans le noir, se tient sur la défensive, les sens en éveil, dans la crainte et l'attente du sursaut.
Tous les codes du cinéma fantastique sont habilement traduits sur scène, et si l'angoisse n'est pas réelle, l'atmosphère est délicieusement électrique. Un tel spectacle s'appuie bien sûr sur un vrai savoir-faire artistique et technique, qu'il est essentiel de saluer ici. Les décors, les lumières, les musiques, les effets spéciaux tant visuels que sonores participent activement à la réussite de ce pari osé.
La première partie du spectacle est donc une réussite aussi réjouissante qu'atypique. Peu à peu cependant, la surprise s'évapore dans les brouillards artificiels et notre curiosité accompagne spectres et feux follets jusqu'au royaume des ombres.
Reconnaissons-le, un tel pari théâtral est risqué. Parce que l'accent porte davantage sur la comédie que sur l'étrange, le spectacle glisse vers le franc comique populaire. Une bonne mise en bouche pour un public festif qui n'entend pas terminer sa soirée là-dessus, mais bien au contraire, enchaîner sur une folle nuit parisienne.
David Westphal
« La Dame blanche », de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino. Mise en scène : Sébastien Azzopardi. Avec : Arthur Jugnot, Anaïs Delva, Réjanne Lefoul, Emma Brazeilles, Sébastien Pierre, Benoît Tachoires, Michel Garcia. Décor : Juliette Azzopardi. Lumières : Philippe Lacombe. Musique : Romain Trouillet. Costumes : Pauline Yaoua Zurini. Magie : Kamyleon. Vidéo : Mathias Delfau. Sculpture : Jean Godement. Masques : Marion Even. Au Théâtre du Palais-Royal, 38, rue Montpensier 75001 Paris. Du mercredi au vendredi à 21 heures, samedi à 16 h 30 et 21 heures, dimanche à 17 heures, les mardis des vacances scolaires à 21 heures. Réservations au guichet du théâtre du mardi au samedi de 12 heures à 22 heures, Tel. :  01 42 97 40 00, www.theatrepalaisroyal.com

Photo Emilie Brouchon.:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>