Théâtre : « Ciel Rouge. Matin », de Tom Holloway au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

La vérité subjective.
Si trois personnes regardent un objet, aucune d’entre elles ne ferait la même description précise de celui-ci. Le point de vue, les sensations du moment, les schémas éducatifs, le passé émotionnel lié à l’objet (liste non exhaustive) modifient les interprétations. Avec Ciel Rouge. Matin, nous sommes face à un quotidien narré par trois membres d’une famille avec autant de visions de la réalité. Aucun ne pourrait raconter un vécu identique pour une seule et même journée. Grâce à une mise en scène minimaliste qui laisse imaginer toutes les situations énoncées, nous voyons chaque image et pouvons juxtaposer les récits.
Les interprétations sont magnifiquement tenues grâce à une technique et une maîtrise du rythme prenant toute la salle. Le personnage de Sara Goldfarb du film Requiem for a Dream peut plusieurs fois apparaître dans celui de la mère.
Avec son mari et sa fille, nous avons devant nous la formation d’un triangle interconnecté autour de « Cette chose horrible qui pend au-dessus de nous. ». Mais… ici les égos ont donné depuis trop longtemps de place à la peur. Ils se sont eux-mêmes alors créé une prison dont la liberté serait l’amour. Pleurer est un événement à éviter et cette famille vit dans l’incapacité de se dévoiler en ouvrant la parole.
Alors, pour tout le monde, vouloir commettre l’irrémédiable devient la base de chacune des actions. Cependant, toutes sont avortées continuellement. Les trois se soumettent à s’en sentir lâches et s’entre-tuent silencieusement. L’écriture engendre une boucle fermée illustrant une répétition d’habitudes subies. Toutes ces vérités forment une polyphonie sans jamais donner de temps à une discussion et un échange. Quoique… mais non.
Maëlle NOUGARET
« Ciel Rouge. Matin », de Tom Holloway. Avec William Astre, Sarah Cotten, Corinne Valancogne. Mise en scène et traduction : Aurore Kahan. Du mercredi au samedi à 19 heures jusqu’au 29 octobre au Théâtre des déchargeurs, 3, rue des Déchargeurs, 75001 Paris, tél. : 01 42 36 00 50, https://www.lesdechargeurs.fr/spectacles/ciel-rouge-matin/. Métro Châtelet, sortie rue de Rivoli numéros pairs ou Bertin Poirée ; RER Châtelet-les-Halles, sortie Porte Berger.

Photo : Aurore Kahan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *