Théâtre : « Enfances de classe » à l’Espace Saint-Martial, dans le off d’Avignon.

Transfiguration.
Théâtraliser un travail scientifique tout en en transmettant l’essence est un tour de force que peu parviennent à accomplir (on se souvient par exemple des pièces de Frédéric Ferrer sur les folies humaines et du monde tel que nous le menons).
« Enfances de classe » part du travail d’une équipe de dix-sept sociologues – « Enfances de classe : de l’inégalité parmi les enfants »* – auprès de trente-cinq enfants entre 2014 et 2018 sous la direction de Bernard Lahire.
On est néanmoins captivé du début jusqu’à la fin. Le rythme est rapide, saccadé parfois et toujours maîtrisé. Le récit est agrémenté d’un style clownesque et d’un zeste d’improvisation. Là est sans doute le secret de ce spectacle qui raconte la progression de trois enfants de milieux différents – modeste, intermédiaire et supérieur – au cours de leur classe maternelle.
Un autre élément mérite d’être souligné : quoique le parti pris de mise en scène soit celui de la narration mimée, une très bonne incarnation des personnages est au rendez-vous. C’est ce qui rend la pièce particulièrement vivante, attachante même.
Pierre FRANÇOIS
« Enfances de classe : de l’inégalité des enfants à leur entrée à l’école », d’après les écrits de Claire Piluso, Gaële Henri-Panabière, Martine Court, Joël Laillier mis en scène par Isabelle Bonillo. Avec : Isabelle Bonillo, Catia Machado et Nicolas Ruegg. A 9 h 55 à l’Espace Saint-Martial, 2, rue Jean-Henri Fabre 84000 Avignon, tél. +33 (0)4 86 34 52 24

*Enfances de classe : de l’inégalité parmi les enfants, Seuil, 2019, sous la direction de Bernard Lahire, professeur de sociologie à l’École normale supérieure de Lyon (Centre Max Weber) et membre senior de l’Institut universitaire de France, avec la collaboration de Julien Bertrand, Géraldine Bois, Martine Court, Sophie Denave, Frédérique Giraud, Gaële Henri-Panabière, Joël Laillier, Christine Mennesson, Charlotte Moquet, Sarah Nicaise, Claire Piluso, Aurélien Raynaud, Fanny Renard, Olivier Vanhée, Marianne Woollven et Emmanuelle Zolesio.

Photo : Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *