Théâtre : « Seul(s) », de et avec Karim Mendil, à La petite caserne dans le Festival d’Avignon off.

Avec le public.
« Seul(s) » est un spectacle – solo, comme le titre l’indique – d’humour. Bien troussé. Certes, ce n’est pas du Raymond Devos, mais il n’y prétend pas et sait éviter la vulgarité, fléau du genre. On affiche vite un sourire appréciateur et complice. Parfois, un rire franc, et si sonore que le comédien se sent obligé de préciser qu’il ne provient pas d’un complice, surgit. On ignore où se situe la frontière entre la trame du spectacle et l’improvisation tant l’humoriste rebondit sur la moindre réaction du public, ce qui encourage les commentaires des spectateurs, lesquels lui servent à leur tour de tremplin… Certains effets sont faciles* ? Oui, et alors, du moment qu’ils sont bien servis ? La variété des thèmes entretient l’intérêt. Le spectacle est émaillé de trouvailles, tant de vocabulaire que de situations. L’autodérision suscite la sympathie. L’énergie dépensée sur scène passe la rampe, se transformant avec aisance en détente. Merci Karim.
Pierre FRANÇOIS
« Seul(s) », de et avec Karim Mendil, du 6 au 30 juillet à 17 heures (relâche les 20 et 27 juillet) à La petite caserne, 119, rue Carreterie, 84000 Avignon, Tél. : 04 90 86 85 79, https://festivaloffavignon.com/programme/2022/seul-s-s30927/
*Par exemple : « Les femmes ont l’esprit de contradiction, n’est-ce pas madame ? » La spectatrice hoche la tête de droite à gauche. – Vous voyez bien ! » dit-il alors au public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *