Théâtre : « Le Rêve de Mercier », d’Alain Pastor au Théâtre de la contrescarpe, à Paris.

Confrontation féconde.
« Le Rêve de Mercier » est une pièce historique très réussie : on y apprend bien des choses tout en ayant le sentiment de se distraire. Historique, car les personnages ont bien existé. Se sont-ils rencontrés ? Mystère, mais réussi, ce spectacle l’est par la confrontation de ces deux caractères forts face à l’épreuve. En mettant en vis-à-vis un réalisme héroïque avec des aspirations idéalistes, il lui donne une vraie vivacité. Le texte, qui multiplie allitérations et assonances, est un régal pour l’oreille. Il est servi par des interprètes d’une grande crédibilité. Dans un décor évocateur, mais sans excès, ils nous invitent à communier aux imprévus, aux espoirs et aux épreuves vécues par leurs personnages. Ce n’est pas pour rien que la pièce est désormais en prolongation !
Pierre FRANÇOIS
« Le Rêve de Mercier », d’Alain Pastor. Avec : Séverine Cojannot, Patrick Courtois. Mise en scène : Pascal Vitiello assisté de Jérémy de Teyssier. Lumières : Thibault Joulié. Décor : Livia Ruspoli. Costumes : Corinne Pagé. Jeudi et vendredi à 19 heures, samedi à 18 h 30 jusqu’au 30 avril au Théâtre de la contrescarpe, 5, rue Blainville 75005 Paris, tél. 01 42 01 81 88, courriel : billetterie@theatredelacontrescarpe.fr, https://www.theatredelacontrescarpe.fr/spectacle/le-reve-de-mercier/. Métro : Place Monge, Cardinal Lemoine ; RER B : Luxembourg ; bus : Monge (47), Cardinal Lemoine (47, 89), Panthéon (84).

Photo : Fabienne Rappeneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *