Théâtre : « Là où tu es », de et mis en scène par Brigitte Barbier à la Manufacture des Abbesses, à Paris.

Trajet vers l’infini.
Le train, une voix qui nous capte, la quête de sens : la pièce « Là où tu es » a quelques liens avec le film « Memento mori », tiré du même livre*. Certes, les références bibliques sont beaucoup moins explicites. Et il n’y a plus qu’un personnage, celui de la mère qui se révolte : « Ce n’est pas dans l’ordre des choses ! ». Qu’un lieu aussi, celui du train, lieu mouvant du lien entre le visible et l’invisible.
La pièce peut néanmoins être mise sous le signe de cette citation de saint Bernard de Clairvaux dont le film dit qu’elle a beaucoup aidé cette mère : « Consentir, c’est être sauvé ».
En effet, la pièce est d’abord un texte d’une justesse incroyable, laquelle s’explique lorsque l’on apprend que l’auteur du livre y a raconté sa propre épreuve. Un texte qui est une méditation à haute voix et qui nous emmène visiter les émois du personnage, marche par marche, si progressivement que l’on ne s’en rend pas compte, de l’absurde intolérable vers un sens restitué.
En même temps que la comédienne nous fait vivre les étapes par lesquelles passe cette mère, un corps masculin danse en fond de scène. Est-ce le fils qui lui répond depuis là où il est ou bien le même tel que sa mère l’imagine ? La liberté du choix est laissée au spectateur.
Certes, le sujet est grave et la mise en scène en accord avec le texte, mais la force de ce spectacle est dans son authenticité : authenticité du texte comme de son interprétation.
Pierre FRANÇOIS
« Là où tu es », de et mis en scène par Brigitte Barbier. Avec Coralie Emilion-Languille et, en alternance, Bouziane Bouteldja ou Naïs Haidar. Du mercredi au samedi à 19 heures du 5 janvier au 12 février à la Manufacture des Abbesses, 7, rue Véron, 75018 Paris, tél. 01 42 33 42 03, manufacturedesabbesses.com, M° Abbesses, Blanche, Pigalle.
*https://vodeus.tv/video/memento-mori-2620
**« Là où tu es, je ne suis pas », éditions de L’Harmattan (2014).

Photo : Alain Miquau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *