Théâtre : « L’Incivile », de Lauren Houda Hussein au Grand parquet, à Paris (puis en tournée).

À voir de toute urgence !

Si l’on s’interdit ici d’employer l’impératif par respect pour le lecteur, on se permet cependant de recommander de décommander séance tenante ce qui était prévu pour demain et de foncer au Grand parquet voir « L’Incivile ».

Ceux pour qui « Antigone » est une pièce de référence seront comblés par cette actualisation toute en nuances et en vérité sans altérer la passion qui sous-tend cette tragédie. En effet, qu’est-il arrivé pour que Nour passe en conseil de discipline ? Elle a déclamé son rôle – Antigone, justement – coiffée d’un foulard.

Partant d’un banal débat sur le voile à l’école, on touche du doigt les difficultés de la laïcité, de l’adolescence, de l’autorité, du féminisme, du travail théâtral et de la liberté qu’il donne, de la démocratie au sein du corps enseignant…

Le texte est parfaitement oral et crédible au point que l’on se demande si l’auteur est lui-même enseignant.

Les personnages – tous les personnages – sont exceptionnels de talent, et pourtant il y a deux rôles, ceux des élèves, qui parviennent encore à se hisser un cran au-dessus !

On note deux trouvailles de mise en scène : faire interpréter des personnages qui parfois vont jusqu’à s’adresser la parole par les mêmes comédiens, ou bien jouer la narration d’un épisode relaté en conseil de discipline. Elles passent d’autant mieux que dans le dernier cas l’éclairage contribue à situer l’action.

Au milieu de cette tragédie, qui respecte la construction de Sophocle et donc enferme de plus en plus chaque personnage dans la prison de ses peurs jusqu’au dénouement, on note quelques scènes plus légères, dont une hilarante : celle qui montre comment quand on chasse la religiosité par la porte, elle entre par la fenêtre.

Le rythme est sans faiblesse et – rareté – même les quelques cris sonnent justes et vrais.

Cette pièce ne se donne que jusqu’au 18 décembre au Grand parquet : ils ne seront donc pas nombreux, ceux qui pourront dire lors des tournées qu’ils l’ont vue en 2021.

Pierre FRANÇOIS

« L’Incivile », de Lauren Houda Hussein. Avec Lauren Houda Hussein, Charlotte Andrès, Noémie Zurletti, Anissa Daaou, Laurent Barbot, Dan Kostenbaum, Arthur Viadieu. Mise en scène : Ido Shaked. Jusqu’au 18 décembre au Grand parquet, 35, rue d’Aubervilliers 75018 Paris, tél. 01 40 03 74 20, https://www.legrandparquet.fr/agenda/lincivile-4/, métro Stalingrad.

Puis les 12 et 13 janvier à L’Azimut Antony, Chatenay-Malabry ; 20 janvier, Scène nationale d’Aubusson, Théâtre Jean Lurcat ; 17 mai, Théâtre de Charleville-Mézières.

Photo : Nicolas Martinez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *