Théâtre : Dom Juan, de Molière au Théâtre Le Lucernaire, à Paris.

Pari gagné.
Moderniser le répertoire classique est un exercice périlleux, d’autant plus quand il est question d’une pièce de Molière. Et en cette année 2022, nous avons pu voir un grand nombre de mises en scène des pièces de cet auteur. Après Les Fourberies de Scapin et L’Avare, Dom Juan est la troisième adaptation par Tigran Mekhitarian d’un texte de Molière. Son parti pris est honoré.
Les codes urbains du rap et du hip-hop donnent lieu à une corporalité moderne et des comiques de gestes contemporains. Les codes de langage et la poésie de Molière se marient avec cette gestuelle pour former un tout.
Le texte original est respecté, joué avec finesse de sorte que son intemporalité surgit à nouveau comme une évidence. À cela s’ajoutent des créations personnelles contemporaines appropriées, entraînantes et dignes d’applaudissements.
Alors, que cela soit pour la prose quadri centenaire ou actuelle, nous sommes face à des interprètes de talent. La salle est conçue comme un écrin auditif pour singulariser une ambiance dans laquelle le public est plongé directement. Et le choix d’une scénographie minimaliste donne raison à tous ces propos précédents.
Maëlle NOUGARET
Dom Juan, de Molière. Avec Théo Askolovitch, Arthur Gomez, Marie Mahé et Tigran Mekhitarian ou Louka Meliava. Mise en scène par Tigran Mekhitarian, jusqu’au 4 décembre au Théâtre Le Lucernaire, 53, rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris, tél. 01 45 44 57 34, https://www.lucernaire.fr/theatre/dom-juan/
Puis à Vauvert (30), Salle Bizet, le 10 décembre et à Guizet (02), Théâtre du Familistère, le 4 mars 2023.

Photo : Cédric Vasnier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *