Théâtre : « Darius », de Jean-Benoît Patricot au théâtre Essaïon, à Paris.

Le besoin d’amour.
Dans « Du côté de chez Swann » on lit qu’« Après la mort des êtres, après la destruction des choses, (…) l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »
Suite à cette lecture, Jean-Benoît Patricot écrit Darius, titre éponyme d’un personnage que l’on découvre à travers une relation épistolaire que sa mère entame avec Paul, un nez de profession, afin d’offrir des voyages spatio-temporels à son fils.
Les odeurs s’envolent comme la vie et cette pièce est une déclaration d’amour se mêlant à celles-ci pour se souvenir, pour faire appel à la mémoire corporelle.
« C’est le corps qui se rappellera ».
Le nez créatif tente de survivre face aux travaux technologiques et chimiques. Selon ses mots, Paul associe des odeurs comme des panneaux japonais qui coulissent l’un sur l’autre. L’écriture poétique de Jean-Benoît Patricot est un présent offert pour magnifier la magie unique et particulière suscitée par les fragrances.
Ces déclarations de passions maternelle, professionnelle, charnelle mises en scène au théâtre se mêlent aux illusions, voire aux abstractions. Elles soulèvent des réflexions sur les représentations extérieures et sur le besoin de tout individu, non discutable, à recevoir de l’amour.
L’interprétation et les événements de la pièce jouent avec les sens des corps, dont les oreilles entendent et dont les yeux voient la représentation.
Maëlle NOUGARET
« Darius », de Jean-Benoît Patricot. Avec Catherine Aymerie et François Cognard. Mise en scène : André Nerman. Du jeudi au samedi à 21 heures, dimanche à 18 heures jusqu’au 11 décembre à l’Essaïon, 6, rue Pierre au lard (à l’angle du 24 rue du Renard), 75004 Paris, métro Hôtel-de-Ville, Rambuteau, Châtelet, tél. 01 42 78 46 42, courriel : essaionreservations@gmail.com. Web : https://www.essaion-theatre.com/spectacle/947_darius.html

Photo : François Delon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *