Théâtre : «La Journée de la jupe».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet été.

«Ce n’est pas un hasard si c’est tombé sur elle»,
«Elle a fait exprès de venir en jupe». Qu’elle
En paie les conséquences.
C’est la (l’in) juste sentence.

Une violence ordinaire en salle de classe …
Le ton monte, le pouls s’accélère et nous glace,
Et le coup part
Dans la bagarre.

Les enseignants retrouveront leur quotidien,
Son lot d’insultes et menaces dès le matin.
Reconstitution qui prend aux tripes et nous tient
En haleine, du début à l’ultime fin.

Jusqu’où peut-on tolérer la provocation ?
Et quand commence la légitime défense ?
Faut-il un révolver pour que le respect passe ?
Sujet qui, au «Balcon», déclenche les passions.
Texte indispensable qui alerte nos sens.
A voir absolument, ne pas faire l’impasse.

Puisse ce spectacle faciliter l’écoute,
Aider à comprendre ce qu’on ne veut pas voir.
«Il faut juste fermer sa gueule et puis c’est tout».
Tension permanente et peur s’installent partout.
Situations que chaque professeur redoute,
Menant aux agressions que l’on a peine à croire.

Une analyse approfondie de ce qui blesse.
Interprétation terrifiante de justesse
Tant les propos échangés sont l’écho cruel
De ceux que l’on peut entendre aux temps actuels.
La mise en scène est sobre et tout à fait réelle.
On est pris en otage tellement c’est dense.
Écriture incontournable, émotion intense.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com

De Jean-Paul Lilienfeld. Mise en scène Frédéric Fage. Avec Gaëlle Billaut-Danno, Julien Jacob, Sissoko Abdulah, Hugo Benhamou-Pépin, Lancelot Cherer, Amélia Ewu, Sylvia Gnahoua. Par la «Compagnie Ki M’Aime Me Suive». (Avignon, 20-07-2019, 12h10).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *