Théâtre : « Désaxé ».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet été.

Une musique pleine de complexité
Qui, à la fois berce et semble dynamiter,
Installe sur le plateau une dynamique
Que trois acteurs vont maintenir par leurs répliques.

Aux « Métallos », c’est un retour sur l’Algérie,
Trente ans d’histoire et la fuite de la patrie
Avec, dans ses bagages, toute la fratrie.
Enfin, l’adolescence en cité. Regard d’aigle.
« Je défends mon territoire, ici c’est la règle ».
Et personne pour le soutenir de son aide.
La France, les HLM, les vacances au bled …

Confrontation des cultures
En toute désinvolture
Et puis c’est la déchéance
Quand frappe la délinquance.

Nationalité française
Qui fait se sentir à l’aise.
Une écriture balèze,
Percutante et sans fadaise.

Plus de Coopération ;
Le temps de l’intégration
Se pose dans les esprits,
Même au fond de ceux qui prient.

Où l’on apprend qu’en banlieue
On trouve aussi de bons lieux.
Mais les règlements de comptes
Ne font jamais les bons contes.

On découvre les ficelles
Des religions qui harcèlent ;
La montée de l’intégrisme,
Le jeu du radicalisme.

Rhétorique pour convaincre ;
Subjuguer permet de vaincre.
Aucune contradiction
Permise en confrontation.

Éloquence contagieuse
Dans une vie plus que pieuse.
Des convictions religieuses
Pleines d’aberrations creuses.

C’est un texte vibrant qui casse les tabous,
Remettant les idées en place bout à bout.
Une belle écriture qui fait réfléchir,
Car face au terrorisme il ne faut pas fléchir.

Un écrit exceptionnel
Qui va droit à l’essentiel.
Des propos approfondis
D’un sujet très abouti.
« Réveille-toi ! » Réveille-toi.
Il est encore temps, ma foi …

Quelques dates en Avignon,
En lecture de franc ton,
Pour porter en plein fronton
Ces mots en lame de fond.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com

De et avec Hakim Djaziri. Et aussi Leïla Guérémy, Mikaël Chirinian. Mise en scène Quentin Defalt. Par la « Compagnie Teknaï » et le « Collectif Le Point Zéro ». (Paris, 08-06-2018, 14h00).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *