Théâtre : « Marlène Dietrich, Les nuits blanches de l’ange bleu », de Luana Kim au Théâtre du Nord-Ouest, à Paris.

Touchante.
On a déjà admiré leur talent dans « Paroxysme » – encore joué six fois en septembre – adapté de « La Crise » de Tchekhov et ils mettent en scène avec un égal bonheur la vie de Marlène Dietrich, toujours au Théâtre du Nord-Ouest, ce lieu qu’il faudrait inventer s’il n’existait pas.
Luana Kim et Olivier Bruaux, puisqu’il s’agit d’eux, prennent le parti, dans « Marlène Dietrich » de faire en scène d’exposition du vrai théâtre aux accents de cabaret et non l’inverse, ouf ! Les personnages sont crédibles dès leur entrée en scène. Astucieusement, pour mettre en valeur la personnalité internationale de l’héroïne, ils la font s’exprimer parfois en anglais ou allemand et l’expression qui se dégage alors du jeu est telle que le langage est indifférent. Le rythme change lorsque l’on aborde ses souvenirs ; il devient plus mélancolique, mais toujours aussi vivant. Les uns sont parfaitement authentiques, les autres déduits de sa vie, dans le désordre, comme dans la vie. Du coup, ce spectacle acquiert une dimension de spontanéité. Le contraste est bien marqué entre ses amours multiples mais fugaces et son amitié singulière et au long cours avec Sacha Briquet qui la réconforta (« vous avez survécu à deux guerres et à Hollywood… Ce n’est pas rien ! ») jusqu’au bout. On tient là une pièce vivante et touchante, tendre aussi avec la personne qu’elle met en scène.
Pierre FRANÇOIS
« Paroxysme », d’après « La Crise » d’Anton Tchékhov. Adaptation : Luana Kim. Mise en scène : Olivier Bruaux et Luana Kim. « Marlène Dietrich, Les nuits blanches de l'ange bleu », de Luana Kim. En alternance au Théâtre du Nord-Ouest, 13, rue du faubourg Montmartre, 75009 Paris, Métro Grand-boulevards, www.TheatreDuNordOuest.com, tél. 01 47 70 32 75.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *