Théâtre : « Camille contre Claudel », de et mis en scène par Hélène Zidi au Théâtre du roi René, à Paris.

Dédoublement.
« Camille contre Claudel » est un dialogue singulier entre elle et elle-même à différents âges de sa vie, donc aussi à des moments d’évolution psychologique distincts. La mise en scène a fait le choix – astucieux – de partir des époques les plus opposées, celle de la jeune fille éblouie et de la vieille femme désabusée, pour arriver au point de bascule de sa vie, celui où elle devient lucide – et folle – alors qu’en même temps elle essaye d’y croire encore.
Le fait que ce soient la mère et la fille Zidi qui interprètent les deux personnages, est un avantage certain pour faire croire aux deux mêmes personnages. Avaient-elles néanmoins besoin de cette ressemblance pour qu’on puisse croire à la similitude de leurs rôles, rien n’est moins certain dans la mesure où le talent est là, et bien là.
Les lumières et la voix de Gérard Depardieu (hors champ, pour dire la pensée de Rodin) participent à l’atmosphère générale, qui est celle d’une introspection particulièrement bien réussie.
Pierre FRANÇOIS
« Camille contre Claudel », de et mis en scène par Hélène Zidi. Avec Hélène Zidi et Lola Zidi, avec la voix de Gérard Depardieu. Du jeudi au samedi à 19 heures jusqu’au 22 décembre au Théâtre du roi René, 12, rue Édouard Lockroy, 75011 Paris, tél. 01 47 00 43 55, www.theatreduroirene.com

Photo : Pierre Francois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>