Théâtre : « Le Potentiel érotique de ma femme » au Théâtre 13, à Paris.

Ni bon ni mauvais, par Clara.
Cette pièce, adaptée du roman de David Foenkinos, est une banale histoire d'amour des temps modernes entre un homme, Hector et une femme, Brigitte, tous deux totalement ordinaires. Héros contemporains, ils sont timides, remplis de défauts, n'assument pas leurs envies. Rien ne les distinguent réellement du reste du monde hormis une passion pour les objets. Hector collectionne tout de manière obsessionnelle, jusqu'au ridicule puisqu'il collectionne les collections…
Puis, au détour d’événements fantasques mais dramatiques, il rencontre Brigitte dans une bibliothèque, alors qu'il se cherche un alibi, une contenance et une crédibilité. Il se ment à lui-même et n'assume pas ses envies, sa personnalité, ses désespoirs. La seule et unique fois où il raconte et cherche à acquérir la responsabilité de ses actes, il renonce face aux rires et à l'incompréhension de son entourage. Rien n'est donc crédible chez Hector, même pas son suicide raté.
Malgré un jeu d'acteurs réussi, on n'arrive pas à croire à la réalité de ces nombreux personnages. Cela tient essentiellement au texte ambitieux qui joue la fantaisie et cherche à rendre réel et normal les situations les plus incongrues, qui se juxtaposent en patchwork bariolé, mais sans véritable harmonie.
Malgré un univers riche, dense et touffu, le temps semble s'étirer, s'arrêter même, jusqu'au dénouement qui présente une petite surprise.
Le personnage du frère, Ernest, arrive à être attachant  et rafraîchissant grâce à ses dictons et phrases toutes faites.
Un jeu de lumières bien maîtrisé et un décor bien pensé, posé et fixe, permettent aux scènes de s’enchaîner parfaitement dans des lieux clairement identifiés.
Ce spectacle n'est ni une réussite, car on ne croit pas totalement aux personnages et aux situations, ni réellement raté, car certaines scènes font rire. Cette histoire d'amour, banale et sans intérêt, représente un moment divertissant mais non inoubliable.
À noter que le livre de David Foenkinos a reçu le prix Roger-Nimier en 2004 et s'est vendu à plus de 100 000 exemplaires.
Clara
« Le Potentiel érotique de ma femme », comédie surréaliste et bienveillante, d'après le roman éponyme de David Foenkinos, adapté par Sophie Accard et Léonard Prain. Avec Sophie Accard, Léonard Boissier, Jacques Dupont, Benjamin Lhommas, Anaïs Merienne, Léonard Prain. Mise en scène : Sophie Accard. Du mardi au samedi à 20 heures,  dimanche à 16 heures jusqu'au 7 octobre au théâtre 13 . jardin, 103 A, boulevard Auguste-Blanqui 75013 Paris, métro Glacière, tél. 01 45 88 62 22, http://www.theatre13.com/saison/spectacle/le-potentiel-erotique-de-ma-femme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>